L'association Autistes sans frontières interpelle Gérard Depardieu pour appeler aux dons

par Julien Baldacchino samedi 29 décembre 2012 07:20
JB Radio France

L'exil fiscal de l'acteur français vers la Belgique a donné une idée de publicité à l'association "Autistes sans frontières". Pour favoriser la scolarisation des enfants atteints de ce handicap, l'association publie des encarts dans la presse écrite. Elle s'y adresse directement au comédien.

"Gérard, tu veux
défiscaliser ? Envoie-nous un chèque avant le 31 décembre, t'auras 66% de
déduction fiscale
". L'encart publicitaire interpelle Gérard Depardieu, à propos de son exil fiscal en Belgique, sur le ton de l'humour. Mais l'objet de cette publicité est pourtant grave : il
s'agit de collecter des dons pour l'association Autistes sans frontières.

"Communiquer sur
l'autisme, ce n'est pas simple, puisque c'est un handicap un peu lourd. C'est
quand on a vu l'histoire autour de Gérard Depardieu que l'on s'est demandé
comment on pourrait surfer sur cette histoire
", explique Vincent Gehrards,
président de l'association.

"On attend de voir si les pouvoirs publics prévoient un accompagnement en milieu ordinaire" - Vincent Gehrards, président d'Autistes sans Frontières avec Cécilia Arbona 

Quelque 70.000 enfants
autistes non scolarisés

L'organisation agit en
faveur de la scolarisation de 70.000 enfants autistes qui ne peuvent pas être
scolarisés, faute de moyens. "Quand vous avez un diagnostic d'autisme vers
3-4 ans, les réponses institutionnelles ne sont pas bonnes
", poursuit
Vincent Gehrards. Les établissements spécialisés manquent souvent de place.

Quant au dispositif
d'accompagnement spécialisé, il revient cher : en moyenne 20.000 € par an pour
un enfant. Une somme qui doit être majoritairement prise en charge par la
famille, ou par une association. Dans de nombreuses familles, un des deux
parents est obligé de quitter son activité professionnelle pour s'occuper de
son enfant.

Avec cette campagne,
l'association cherche à collecter de nouveaux dons. Les espaces publicitaires,
quant à eux, ont été offerts par les journaux dans lesquels l'encart a été
publié.