Gironde : une manifestation pour dénoncer les pesticides

par Anne-Laure Barral dimanche 14 février 2016 07:42
Un collectif d\\\'associations s\\\'inquiète de l\\\'usage des pesticides en Gironde (illustration)
Un collectif d'associations s'inquiète de l'usage des pesticides en Gironde (illustration) © MaxPPP

Une marche blanche est organisée à Bordeaux dimanche après-midi contre l'utilisation des pesticides à l'appel notamment de la Confédération paysanne, des Amis de la Terre et de Générations futures.

Les organisateurs du défilé à Bordeaux ont décidé de se mobiliser après la diffusion de l'émission d'Elise Lucet, Cash Investigation sur france 2 sur les pesticides.

Une carte inquiétante

Cela faisait un moment que les membres de collectifs comme Info Médoc pesticides ou Alerte pesticides de Léognan voulaient organiser une manifestation à Bordeaux pour dénoncer la dangerosité de nombreux produits phyto sanitaires. L'émission de Cash Investigation il y a dix jours a agi comme un électrochoc, surtout la carte de France établie par les journalistes qui pointe la Gironde comme l'un des départements où il y a le plus de produits dangereux.

Sur les réseaux sociaux, les témoignages de soutien affluent. Les sympathisants des collectifs demandent de l'action et des décisions. Les organisateurs soutenus par l'association Générations Futures et les Amis de la terre ont rassemblé plus de 600 dans les rues de Bordeaux. Des salariés agricoles victimes des pesticides, leurs proches, des riverains ou des parents d'enfants inquiets des épandages à proximité des écoles.

Dominique Techer, vigneron et élu du syndicat agricole Confédération paysanne à la Chambre d’agriculture a co-organisé cette marche blanche pour mettre en lumière ce qu’il qualifie de "problème de santé publique". Il dénonce le fait que les responsables politiques temporisent sur la question plutôt que tenter d'apporter des solutions dans le département viticole.
 
"L'image de nos appellations est écornée" : Dominique Techer, vigneron en Gironde

L'objectif est de rassembler de nombreux manifestants afin que les collectifs puissent avoir davantage de poids face au puissant monde viticole de la région.