Vie privée : les Français attachés à leurs données personnelles

par Agathe Ranc jeudi 12 juin 2014 13:05, mis à jour le jeudi 12 juin 2014 à 14h09
Twitter
52% des Français utilisent un réseau social selon le baromètre © MAXPPP / Le Télégramme / François Destoc

Un baromètre annuel montre que les Français sont attachés à la protection de leurs données personnelles, et ne font pas confiance au gouvernement pour les protéger. Pourtant, ils sont encore peu attentifs aux paramètres de confidentialité.

Les Français sont sensibles à la question de la protection de leurs données personnelles. Selon un sondage du groupe américain de stockage de données EMC, 63% d'entre eux ne sont en effet pas prêts à sacrifier une partie de leur vie privée pour plus de facilité, notamment lorsqu'ils utilisent Internet.

C'est un peu moins qu'en Allemagne (71%), mais plus qu'aux Etats-Unis (56%), aux Pays-Bas (40%), ou encore au Mexique (39%). Les Japonais sont eux moins regardants, puisque seuls 35% des consommateurs interrogés dans ce pays ont exprimé des réticences.

L'enquête, baptisée "EMC privacy index" a été menée sur 15.000 consommateurs dans 15 pays, qui ont indiqué s'ils étaient prêts ou non à sacrifier ou partager certaines données personnelles, par exemple avec les annonceurs sur Internet qui utilisent ensuite leurs goûts et préférences pour adapter ensuite les résultats de recherches.

Des piratages mais peu de précautions

Dans l'ensemble de ces 15 pays, un quart des sondés ont indiqué avoir par le passé été victimes d'un piratage de leur boîte mail, et 17% de leur compte Facebook ou autre. 14% des personnes interrogées ont déclaré s'être déjà fait voler ou pirater leur carte bancaire.

Malgré ces risques, les sondés ne semblent pas faire beaucoup d'efforts pour protéger leurs donnes, et comptent surtout sur les entreprises qui les détiennent pour en faire bon usage. 62% des personnes du panel disent qu'elles ne modifient pas régulièrement leurs mots de passe, et 4 sondés sur 10 ne modifient pas les paramètres de confidentialité sur les réseaux sociaux qu'ils utilisent.

Les résultats sont aussi éloquents pour la France. 45% des sondés français ont aussi été victimes d'un vol de données ou d'une attaque en ligne. Pourtant, ils sont 46% à lire "rarement" les paramètres de confidentialité, et 71% à ne pas changer de mot de passe régulièrement.

La confiance diminue (sauf en France)

En termes de confidentialité, la confiance des consommateurs est à la baisse. 59% d'entre eux se sentent moins protégés que l’année passée. En particulier au Brésil et aux Etats-Unis, où les scores sont les plus élevés (71 et 70%). En revanche, les Français sont moins inquiets. Il s'agit du seul pays où la majorité des personnes interrogées (56%) estiment que leur vie privée n'est pas moins respectée qu'il y a un an.

94% des Néerlandais estiment par ailleurs que "des lois devraient exister pour interdire la commercialisation des données sans le consentement explicite" de leurs propriétaires, contre 91% des Français ou 78% des Indiens. Les Indiens sont d'ailleurs ceux qui ont le plus confiance en leurs gouvernants en matière d'internet. Ils sont ainsi 64% à penser que les différentes institutions de leur pays "travaillent pour protéger leur vie privée", contre 40% des Italiens ou 31% des Français.

Le panel dans son ensemble n'est pas très optimiste pour les années à venir : 81% des répondants pensent que la protection de la confidentialité va se dégrader ces cinq prochaines années.