Anonymous attaque des centaines de sites gouvernementaux chinois

par Pierre Breteau samedi 7 avril 2012 14:25
Capture d'écran

Le groupe de hackers Anonymous l'avait annoncé fin mars, depuis cette semaine ils attaquent le gouvernement chinois en s'en prenant à ses sites web. Des centaines de sites sont déjà tombés.

Anonymous appelle les citoyens chinois à se révolter. Pas dans la rue, pas non plus en faisant grève mais simplement en contournant la censure. Dans le même temps, Anonymous annonce avoir "défacé" (de "deface", pratique qui consiste à attaquer un site web et à changer sa page d'accueil, sans rien "casser" à l'intérieur) près de 500 sites gouvernementaux chinois, il en publie d'ailleurs la liste.

Sur le compte Twitter d'Anonymous Chine, les militants appellent les Chinois à se révolter.

La plupart de ces sites ont depuis été remis sur pied. Certains, dont les failles de sécurité n'ont pas été rebouchées ont été "défacés" à nouveau ces derniers jours. Et sur les sites "sensibles", Anonymous aurait eu accès à des informations "top secrètes".

C'est presque la guerre sur Internet en Chine, les autorités ferment à tour de bras les sites qui lui sont hostiles. Fin mars, le gouvernement annonçait le renforcement des contrôles sur la toile, aujourd'hui les opérateurs de 3.000 sites chinois recoivent des avertissements quant à leur "contenu nuisible". Mais cela s'annonce compliqué pour la police chinoise, ne serait-ce que pour les sites de microblogs (clônes de Twitter) qui comptent 300 millions d'utilisateurs.

Depuis des mois, le groupe de hackers prend pour cible les régimes hostiles à la liberté d'expression. De la même manière, ils s'en sont pris à des sites gouvernementaux tunisiens pendant les révolutions arabes.