Algues vertes: de l'hydrogène sulfuré retrouvé dans 5 sangliers morts dans les Côtes d'Armor

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00

La présence d'hydrogène sulfuré "est avérée" dans les poumons de 5 des 6 sangliers découverts morts le 24 juillet dans l'estuaire du Gouessant, dans les Côtes d'Armor. L'hydrogène sulfuré est ce gaz toxique issu de la putréfaction des algues vertes. Du poison a aussi été retrouvé dans l'estomac d'un marcassin.

Les algues vertes sur une plage des Côtes d'Armor

L'hydrogène, "le H2S a pu contribuer à leur mort dans des proportions que je ne suis pas en mesure de vous dire aujourd'hui", a indiqué Philippe de Gestas, secrétaire général de la préfecture des Côtes d'Armor lors d'une conférence de presse. Sur les 6 animaux analysés par un laboratoire à Strasbourg, 2 présentaient une concentration très élevée de H2S: 1,47 mmg/kg et 1,72 mmg/kg, soit des doses supérieures à celle retrouvée chez un cheval mort en 2009 (1,18 mmg/kg) sur la plage de Saint-Michel en Grève dans les Côtes d'Armor suite à un œdème pulmonaire dû au H2S.

L'analyse du seul marcassin ne présentant aucune trace
d'hydrogène sulfuré a révélé des traces de chloralose, un poison utilisé pour empoisonner les rongeurs mais en quantités insuffisantes pour expliquer la mort de l'animal.
Le sanglier va faire l'objet d'analyses complémentaires.

Pour Gilles Huet délégué général de l'association écologiste
Eau et rivières de Bretagne, "le faisceau de présomption sur le H2S se renforce de façon assez claire".
Il réclame la fermeture immédiate des plages où les algues vertes ne sont pas ramassées chaque jour.

Au total, 36 cadavres de sangliers ont été ramassés en dix
jours sur la plage ou à proximité des rivages de Morieux, dans
les Côtes-d'Armor, où se jette la rivière du Gouessant.