Sept gardiens d'immeubles parisiens décorés par la mairie de Paris

par Mathilde Lemaire vendredi 22 janvier 2016 23:06
Manuela et José recevront aujourd\\\'hui la médaille de la Ville de Paris pour leur courage et leur générosité le 13 novembre. © Radio France
Manuela et José recevront aujourd'hui la médaille de la Ville de Paris pour leur courage et leur générosité le 13 novembre. © Radio France

La mairie de Paris va remettre la médaille de la ville à sept concierges parisiens qui, le soir du 13 novembre, ont ouvert leurs portes et porté secours aux victimes des attentats.

Ce samedi matin, a Mairie de Paris va décorer de la Médaille de la Ville7 gardiens d'immeuble des 10ème et 11ème arrondissement de la capitale. Des concierges qu'Anne Hidalgo veut remercier pour leur comportement le 13 novembre dernier, le soir des terribles attentats. Ils ont ouvert leurs portes, accueilli par dizaine des rescapés choqués, parfois blessés. Mathilde Lemaire, reporter à France Info est allée à la rencontre d'un des ces couples de gardiens.

José et Manuela s'occupent d'un immeuble de la rue Oberkampf depuis 26 ans. Les colis, les recommandés, les poubelles et le ménage... Mais pour José, le métier de concierge c'est bien plus que ces simples tâches quotidiennes. Lui et sa femme l'ont d'ailleurs prouvé le soir du 13 novembre quand des rescapés du Bataclan, souvent les vêtements couverts de sang sont arrivés dans leur cour, car  la salle de concert est à seulement 200 mètres de leur immeuble.

"Je suis sorti dehors, j'ai dialogué avec les forces de l'ordre (...) je leur ai dit aucun problème j'ai une grande cour, j'ai ouvert la porte en grand pour qu'ils puissent tous rentrer. Ils sont tous rentrés. C'était des rescapés." (José)

Ce soir-là, Manuela son épouse, elle, a fait entrer dans la petite loge de 25 m2 une jeune femme blessée et lui a tenu la main pendant deux heures jusqu'à l'arrivée des pompiers 
 

"Une jeune femme enceinte, blessée aux jambes, elle avait reçu pas mal de balles dans les jambes, elle m'a émue parcequ'elle cherchait son copain. Alors je la consolais, je lui ai donné des petits gâteaux, je lui ai donné une bouteille d'eau. Je lui parlais, je la câlinais un petit peu sur le dos. Je ne l'ai pas laissée toute seule. Moi je faisais comme si c'était ma propre fille." (Manuela)

 
Dans la précipitation une fois la jeune fille montée dans le camion de pompiers Manuela n'a pas pensé à lui demander son numéro. Elle espère avoir malgré tout un jour de ses nouvelles. Quelques unes des personnes reccueillies ici le soir du 13 novembre sont revenues depuis avec un petit bouquet. Et puis pour la nouvelle année aussi le couple a reçu beaucoup de témoignages de reconnaissance.
 
Le soir des évènements, Anne Hidalgo la maire de Paris était passée saluer brièvement José et Manuela pour les remercier. Aujourd'hui ce sont eux qui vont donc dans leurs plus belles tenues se rendre à l'Hotel de ville pour recevoir une décoration.
 
José espère profiter de ce petit moment de lumière pour passer un message : pour la défense du métier de concierge. Aujourd'hui à Paris ceux qui partent en retraite sont rarement remplacés.
 
José et Manuela ne cachent pas que ces évènements de Novembre les ont profondément marqués. Manuela a beaucoup pleuré les jours suivants. Le couple a besoin de repos. Pour la première fois depuis 26 ans ils vont prendre quelques jours de vacances en février.
 
L'autre projet du couple ensuite : faire les démarches pour obtenir la nationalité française, devenir franco-portugais. Mais ils n'ont pas attendu les papiers pour installer à la fenêtre de leur loge un grand drapeau bleu blanc rouge.... pour ne pas oublier ceux qui n'ont pas pu arriver jusqu'à leur cour le 13 novembre au soir.

Ecoutez le reportage de Mathilde Lemaire : 

 
Manuela et José recevront aujourd'hui la médaille de la Ville de Paris pour leur courage et leur générosité le 13 novembre.