François Hollande : "La France est belle quand elle invente"

EXCLUSIF par Rédaction de France Info mardi 24 juin 2014 09:28, mis à jour le mardi 24 juin 2014 à 09h45
Hollande en 2011
Hollande en 2011 © RF / Nathanael Charbonnier

Le chef de l'Etat s'exprime en exclusivité sur France Info, pour expliquer le projet "La France s'engage" : 50 millions d'euros pour financer 15 initiatives d'économie solidaire.

Ecoutez l'intégralité de l'interview de François Hollande sur France Info, le chef de l'Etat interrogé par Fabienne Sintès

Le chef de l'Etat a choisi France Info pour expliquer, en avant-première, le projet "La France s'engage" : un fonds d'expérimentation de 50 millions d'euros sur trois ans qui doit être créé pour favoriser l'expansion de l'économie solidaire, et financer 15 initiatives qui font bouger la France.  Le projet sera présenté mardi après-midi à l'Elysée.

"La France a plein de projets, plein d'initiatives qui partent de la société, d'individus qui veulent innover", explique le chef de l'Etat. "Mon rôle ainsi que je le conçois c'est de donner un label présidentiel, de faire que l'engagement soit un chantier présidentiel".

15 initiatives ont été choisies -notamment le centre de formation de Thierry Marx, chef étoilé- qui illustrent les trois principes que le président s’est fixé : "il faut que le projet soit innovant, qu'il soit utile, qu'il puisse être à terme généralisé". "Il s'agit de labelliser, de reconnaître, avec les principes que j'ai posé", dit-il.

"Je veux rassurer les intermittents"

"La France s'engage" dans une France qui grogne ? "Qu'il y ait des revendications, des craintes qui apparaissent, des crispations, c'est la vie de tous les jours... Mais si on ne parle que de ce qui grogne, dans ce cas on ne voit pas tout ce qui bouge, qui marche", explique le président de la République. "La France elle a des attouts, il faut montrer ce qu'est la France, et le rôle du président tel que je le conçois c'est aussi de regarder la France dans ce qu'elle porte de mieux", ajoute-t-il.

La colère des intermittents ? "La France s'engage, elle s'engage aussi pour la culture, ce qui fait aussi notre exception dans le monde c'est la promotion de la culture, les festivals c'est un moment exceptionnnel pour montrer la France". "Je veux rassurer les intermittents, les professionnels du spectacle, il y a une garantie par rapport à leur statut, aujourd'hui il y a une concertation qui va se faire pour pérenniser leur statut". "La culture sera toujours une priorité, on ne peut rester dans les schémas antérieurs où tous les 5 ans, tous les 10 ans, on a des peurs et inquiétudes légitimes". "On va leur donner une perpective longue, une perspective d'avenir".

"Dans la vie sportive comme politique, il faut prendre les étapes les unes après les autres"

"Ce qui compte c’est que les Français voient où nous allons. Là nous allons faire voter le pacte de responsabilité pour qu’il y ait plus d’emplois, que les entreprises soient soutenues, nous avons également lancé la réforme territoriale pour être plus efficaces, la réforme ferroviaire..." explique le chef de l'Etat. "La France doit avoir confiance, elle est puissante, elle est belle quand elle invente".

Des pronostics pour les Bleus à la Coupe du Monde de football ? "J'attends le match contre l'Equateur, puis il y aura un huitième de finale, vous savez dans la vie sportive comme politique il faut prendre les étapes les unes après les autres. J'en connais qui parlent déjà de la finale, et puis qui sont écartés dès les huitièmes. Vaut mieux être prudents mais savoir où nous allons", conlut François Hollande sur France Info.