Roms : Valls très critiqué jusque dans son propre camp

par Anne-Laure Dagnet mercredi 25 septembre 2013 07:20
Sur le dossier Roms, Valls semble privilégier les expulsions
Charles Platiau Reuters

Le ministre de l'Intérieur a affirmé mardi que "ces populations ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres". Il a estimé qu'il  était "illusoire de penser qu'on règlera le problème des populations roms uniquement à travers l'insertion" et qu'il "n'y a pas d'autre solution que le démantèlement des campements et les reconduites à la frontière des individus". Des déclarations qui ont provoqué beaucoup de réactions négatives au sein de la majorité.

Les roms, c'est SON
sujet. Quand il a appris que c'était le dossier du jour ce mardi sur France Inter,
l'attaché de presse de Manuel Valls a tout de suite proposé une intervention du
ministre. Et une fois au micro, Manuel Valls a fait passer son message : 

"Il faut dire la vérité aux Français. Ces populations ont des
modes de vie extrêmement différents des nôtres et donc évidemment en
confrontations"

A LIRE AUSSI >>> Selon Manuel Valls, une minorité de Roms veulent s'intégrer

Outré le parti
communiste a dénoncé des déclarations "xénophobes". Depuis Bordeaux
où ils étaient réunis pour leurs journées parlementaires, certains députés
socialistes se sont lâchés : "On a d'autres sujets à traiter à l'approche
des municipales, il ne connait rien au mode de vie des roms"
.

Et au sein
même du gouvernement, Manuel Valls a provoqué à nouveau quelques crispations. La ministre
verte Cécile Duflot a défendu les valeurs, celles de la république, qui sont
des valeurs de fraternité. Et puis Matignon a rappelé un peu sèchement que la
ligne du gouvernement, "accompagnement et insertion" n'avait pas bougé d'un iota sur la question des roms. Manuel Valls lui défend surtout les expulsions...