Mort de Rémi Fraisse : Cazeneuve dénonce "l'instrumentalisation politique d'un drame"

par Rédaction de France Info mardi 28 octobre 2014 09:11
Bernard Cazeneuve s\\\'est exprimé ce matin place Beauvau
Bernard Cazeneuve s'est exprimé ce matin place Beauvau © REUTERS | Christian Hartmann

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé ce mardi matin après la mort ce week-end d'une jeune militant écologiste sur le site du barrage de Sivens. "Je souhaite que toute la vérité soit faite et rapidement" a-t-il dit avant de critiquer notamment les propos de José Bové.

"Tous les moyens sont mobilisés pour faire en sorte que la vérité advienne" a affirmé Bernard Cazeneuve. Et le ministre de l'Intérieur a insisté sur les violences 'inacceptables "sur le site depuis le début du mois de septembre qui ont fait l'objet selon lui de 81 procédures.

A LIRE AUSSI ►►► Cécile Duflot sur Rémi Fraisse : une "tache indélébile sur l'action du gouvernement"

"Il appartient à chacun qui porte la parole publique d'etre responsable et d'être dans la retenue. Je vois beaucoup d'accusations alors même que les enquêtes sont en cours. Un certain nombre de propos tenus ce matin sont des propos qui m'ont choqué et relèvent d'une instrumentalisation politique sans vergogne d'un drame. Cela n'est pas acceptable et doit être condamné avec la plus grande fermeté".

Le ministre de l'Intérieur a surtout dénoncé ce matin les violences faites aux forces de l'ordre

Et Bernard Cazeneuve a ainsi critiqué les propos de José Bové, "qui accuse sans savoir alors même qu'il sait qu'il y a eu des violences. Ses propos sont indignes et relèvent de l'instrumentalisation politique d'un drame".

Sur BFM-TV ce matin, José Bové a accusé directement Bernard Cazeneuve :  "J'accuse le ministre de l'Intérieur d'avoir mis délibérément des gendarmes pour garder une zone dévastée sans aucun engin (de chantier) uniquement pour créer de la tension".