Marine Le Pen veut interdire le voile et la kippa dans la rue

par Guillaume Gaven vendredi 21 septembre 2012 11:39, mis à jour le vendredi 21 septembre 2012 à 11h45
AFP Pierre Verdy Radio France

Au nom de la laïcité, le présidente du Front national prônait déjà, dans son programme présidentiel, l'interdiction de tout signe religieux ostentatoire. Elle le redit aujourd'hui, dans un entretien au Monde. "Tout ce qui divise est maladroit", a rapidement réagi François Hollande.

Quand le journal Le Monde donne la parole à Marine Le Pen, cela donne une interview-fleuve. Où la présidente du Front national livre sa version de la laïcité.

Et comme il est beaucoup question en ce moment de manifestations islamistes, Marine Le Pen en profite pour rappeler son souhait d'interdire le voile islamique dans "les magasins, les transports, la rue". "Le voile est interdit. C'est clair. On est capable de faire la différence entre un voile religieux et un voile qui ne l'est pas. Il est évident que si l'on supprime le voile, on supprime la kippa dans l'espace public."

Interrogée sur le caractère liberticide d'une telle idée, Marine Le Pen botte en touche : "ça dépend de ce que vous considérez comme la liberté. On vous interdit de vous balader nu dans la rue... C'est liberticide ?"

En fait, elle redit ce qu'elle prônait dans son programme présidentiel : l'interdiction "du port du voile ou de tout autre signe religieux ostentatoire".

Plus généralement, elle se prononce à nouveau pour "une application stricte de la loi de 1905" sur la laïcité : "plus de financement, direct ou indirect, des mosquées. Plus de financement étranger. Sauf réciprocité."

"Tout ce qui déchire, oppose, divise est maladroit, et donc nous devons appliquer les règles ;  les seules règles que nous connaissons ce sont les règles de la République et de la laïcité", a rapidement réagi François Hollande.

François Hollande : "La laïcité, seule règle à appliquer en matière de vie commune"