Loi Travail : face à l'opinion, le gouvernement rectifie le tir

par Julie Marie-Leconte jeudi 3 mars 2016 10:16
Valls Le Foll
Discussion Manuel Valls - Stéphane Le Foll à la sortie du Conseil des ministres mercredi © NIVIERE/SIPA

Alors qu’une dizaine de syndicats ont rendez-vous ce jeudi pour tenter de se mettre d'accord sur les changements à réclamer au projet de loi El Khomri, du côté du gouvernement, on tente de resserrer les rangs, et la communication. Le grand mot c’est désormais c’est CDI, contrat à durée indéterminée.

Il y a deux semaines, quand on demandait à Manuel Valls quel était selon lui la mesure phare en faveur des salariés, il répondait compte personnel d’activité. Le CPA vendu comme la réforme sociale majeure du quinquennat, un dispositif pour accompagner le salarié dans un monde du travail de plus en plus précaire.  900.000 signatures contre le texte  et deux appels à la grève plus tard plus tard, choc de simplification dans la communication  résumé par Stéphane Le Foll le porte-parole du gouvernement : "L'objectif c'est de permettre l'accès du marché du Travail avec l'embauche en CDI."

En Conseil des ministres hier, François Hollande et Manuel Valls ont clairement averti : sur ce coup, ils ne veulent voir qu’une tête, une consigne visiblement passée avec quelques éléments de langage utiles à Myriam El Khomri pour justifier une fois  encore  la mise sur pause de son projet de loi : 

"Rester droit dans ses bottes comme certains l'ont fait à une autre époque avec les résultats qu'on sait  serait la pire des postures"

Etre droit dans ses bottes signifie pourtant se montrer ferme et résolu face à la difficulté. La formulation semble assez mal choisie même si l’on entend bien la pique : celui qui se disait droit dans ses bottes, c’était Alain Juppé, en 1995, l’année des grandes grèves.  En tous cas, malheureuse ou pas, l’expression était déjà reprise dans la journée par d’autres ministres.