La grève de la faim du maire de Sevran a-t-elle lancé la campagne pour les municipales de 2014 ?

par Rémi Ink dimanche 11 novembre 2012 00:30, mis à jour le dimanche 11 novembre 2012 à 06h00
Maxppp

Stéphane Gatignon, le maire EELV de Sevran, a entamé vendredi une grève de la faim. Il demande plus d'argent pour sa commune. Toute la journée de vendredi, différents responsables politiques se sont succédés pour le rencontrer. Soutiens francs ou volonté de se démarquer, la posture du maire de Sevran divise au sein du PS de Paris.

L'écologiste Stéphane
Gatignon a décidé d'entamer un bras de fer. Une grève de la faim pour obtenir
plus d'argent pour sa commune, Sevran. Les réactions des responsables
politiques venus le rencontrer samedi sont mitigées
. Jean-Marie Le Guen pointe
la responsabilité de Paris, Manuel Valls salue un "combat courageux",
Claude Bartolone "comprend mais n'est pas d'accord avec la forme", le
gouvernement tape du poing sur la table et insiste sur l'effort prévu pour
2012.

Derrière toutes ces
réactions, une élection se profile : les élections municipales de 2014.

Les élections
municipales de 2014 en vue

La capitale, comme
les autres communes riches de la région Île-de-France, doit aider les villes
pauvres. Et c'est justement le niveau de cette aide qui fait débat.

Jean-Marie Le Guen,
député PS de Paris (9e circonscription) mais surtout candidat à la
succession de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris, a été l'un des premiers à
apporter son soutien au maire de Sevran. "Les problèmes de Sevran posent
de façon pressante la question de la solidarité financière au sein de
l'agglomération parisienne
", lance-t-il.

Paris est donc la
grande responsable. Cible en vue : Anne Hidalgo, la favorite de Bertrand Delanoë.
La campagne des élections municipales de 2014 est bel est bien lancée.  

Le maire de Sevran a-t-il indirectement lancé la campagne pour les élections municipales de 2014 ?  
Grégoire Lecalot