20 ans après sa mort, ils se souviennent de François Mitterrand

par Rédaction de France Info jeudi 7 janvier 2016 23:50
Le portrait de François Mitterrand, dans le musée de Jarnac
Le portrait de François Mitterrand, dans le musée de Jarnac © Reuters/Regis Duvignau

Vingt ans après la mort de l'ancien président de la République, une cérémonie est organisée à Jarnac, où il est enterré. Témoignages sur la personnalité de gauche qui est resté le plus longtemps au pouvoir.

François Mitterrand s'est éteint le 8 janvier 1996, à Paris. Depuis, chaque année à cette date, la gauche lui rend hommage à Jarnac, dans la commune où il est enterré. Quel souvenir a laissé ce président de gauche, à la tête de la France pendant 14 ans?

Jack Lang, le ministre emblématique de la Cutlure du premier septennat se souvient de l'esprit qui soufflait lorsque le candidat socialiste arrive à l'Elysée. A l'époque, le slogan était "changer la vie". 

Jack Lang se souvient de "l'époque Mitterrand" : '"Nous croyions dur comme fer que nous pourrions changer profondément et rapidement tout un tas de domaines"

Un président qui a fait évoluer les lignes dans de nombreux domaines : la culture, la justice, l'enseignement, l'économie aussi. Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, ancien Premier ministre et actuel député PS de Loire-Atlantique, s’en souvient. Il tient à saluer un homme d’Etat qui a su rester ferme sur ses valeurs même quand l’opinion publique semblait défavorable. Un hommage qui sonne comme une critique en creux de François Hollande, le deuxième président de gauche de la Ve République.

"François Mitterrand était courageux, même quand l'opinion publique ne semblait pas favorable" se souvient Jean-Marc Ayrault

Autre figure politique actuelle qui a fréquenté François Mitterrand, malgré des divergences politiques, Jean-Pierre Raffarin. En tant que président de la région Poitou-Charentes (de 1988 à 2002), il rencontrait le président chaque année pour parler des projets régionaux, mais aussi d'histoire.

Jean-Pierre Raffarin : "On sentait que cette histoire de la région était aussi son histoire personnelle"

François Mitterrand revenait souvent en Charente, sur sa terre natale. "Il venait le vendredi, quasiment incognito", raconte Philippe Marchand, président du Conseil général de l'époque. C'est lui qui devait prévenir le préfet, "au dernier moment".

François Mitterrand rentrait très souvent en Charente. Reportage de Marie-Laurence Dalle, avec ceux qui l'ont connu