Service civique : les administrations obligées de proposer des missions

par Rédaction de France Info lundi 11 janvier 2016 22:32
François Hollande a adressé ses vœux à la jeunesse et aux forces de l\\\'engagement.
François Hollande a adressé ses vœux à la jeunesse et aux forces de l'engagement. © MaxPPP

François Hollande a annoncé ce lundi que le budget du service civique sera plus que triplé d’ici à 2018 pour atteindre un milliard d’euros afin qu’il puisse accueillir plus de jeunes. Il a aussi demandé au gouvernement d’étudier l’allongement la journée défense et citoyenneté "jusqu’à une semaine".

François Hollande a placé ses vœux à la jeunesse et aux forces de l’engagement sous le signe du civisme. Le président de la République, qui était ce lundi dans le grand auditorium de Radio France à Paris, a annoncé que le budget du service civique passerait de "300 millions d’euros aujourd’hui" à "plus d’un milliard d’euros en 2018" afin qu’il puisse accueillir "près de 350.000 jeunes par an" d’ici trois ans.

Ce n’est pas étonnant. François Hollande avait souhaité "la généralisation" du service civique le 31 décembre. Ce dispositif, indemnisé 573 euros nets par mois, est en place depuis cinq ans mais "il mobilise aujourd’hui à peine 70.000 jeunes de 16 à 25 ans" a regretté le chef de l’Etat. C’est la raison pour laquelle il a décidé de "renforcer"  l’agence du service civique qui deviendra un "Haut-commissariat à l’Engagement, placé directement auprès du Premier ministre".

Afin de multiplier les offres et accueillir tous les jeunes qui souhaitent faire un service civique, François Hollande a précisé qu’il sera obligatoire pour les administrations, les ministères, les collectivités de proposer des missions. "Les grandes entreprises publiques, pourquoi pas Radio France, pourront être mobilisée" a-t-il ajouté, citant aussi hôpitaux, maisons de retraites, établissement pour personnes handicapées et tous les établissements qui reçoivent du public.

Réflexion autour de la journée défense et citoyenneté

François Hollande a également annoncé qu’il avait demandé au gouvernement "d’étudier" la possibilité d’allonger "jusqu’à une semaine" la journée défense et citoyenneté. Cette journée, obligatoire pour les garçons et les filles, est en place depuis 1997 date de la suppression du service militaire. Elle avait été initialement baptisée  « journée d’appel de préparation à la défense (JAPD).

Et puis "un parcours citoyen généralisé" sera mis en place. Il débutera à l’école élémentaire et se poursuivra jusqu’à la terminale pour que, dans ce cadre, "tout élève suive 300 heures d’éducation morale et civique sur l’ensemble de sa scolarité".
Le Président de la République a fini par annoncé qu’à la rentrée 2016, chaque jeune se verrait remettre à 16 ans un "livret citoyen".