Concert de Guetta à Marseille : une pétition d'opposants déposée en mairie

par Yann Bertrand jeudi 28 février 2013 17:41, mis à jour le jeudi 28 février 2013 à 18h45
Thomas Peter Reuters

La fronde menée par le "commando anti-23 juin" ne se calme pas à Marseille. Une pétition ayant recueilli plus de 16.000 signatures, contre une subvention accordée à un concert de David Guetta en juin prochain, a été remise jeudi en mairie de Marseille. Le document va obliger le conseil municipal à revoter.

C'est une première victoire pour ceux qui se revendiquent comme appartenant au "commando anti 23-juin". Jeudi après-midi, un de leurs leaders, le DJ marseillais Lionel Corsini, est ressorti de la mairie de Marseille, un large sourire aux lèvres.

Mobilisation réussie

Il y avait en effet de quoi sourire, car cette journée du 28 février marque une étape importante dans la mobilisation. Avec une pétition lancée en ligne à la mi-février, qui a déjà recueilli près de 62.000 signatures, le sujet fait réagir. Mais quel est le sujet, justement ? Rien de moins que les choix de la mairie de Marseille en termes de politique culturelle, en pleine année "Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la Culture".

Petit rappel : le 10 décembre dernier, le conseil municipal se prononce en faveur d'une subvention de 400.000 euros, dont 200.000 euros financés par la ville, destinée à Adam Concerts. La société organise un concert du DJ français David Guetta, accompagné sur scène par le chanteur Mika, prévu le 23 juin prochain au parc Borély, tout près des plages du Prado. Un événement gigantesque, très cher, et dont l'accès, "sans la subvention", se serait négocié entre 59 et 76 euros selon Stéphane Métayer, d'Adam Concerts.

>>> A lire : un concert qui provoque la polémique

Nouveau vote du conseil municipal ?

Le problème, pour les opposants, c'est que le prix des billets, entre 44 et 59 euros, reste inabordable pour bon nombre de Marseillais. Hors de question dès lors de sacrifier une partie du budget culturel pour un artiste David Guetta, qui était encore le deuxième musicien français le mieux payé en 2012, selon le magazine Challenges.

En remettant une pétition de 16.652 signatures très précisément, soit le nombre de résidents marseillais ayant signé le texte en ligne, le collectif bouscule le calendrier politique. Selon son règlement, le conseil municipal doit revoter la subvention, après avis du maire. Lionel Corsini : "M. Hermann entend ce que l'on dit et va en parler au maire. Si le maire accepte, la subvention sera revotée au conseil municipal du 23 mars", soit trois mois exactement avant la date prévue du concert. 

David Guetta, label mérité ?

L'un des objets du courroux, on l'aura compris, c'est l'incorporation du concert dans le label "Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture". Lionel Corsini toujours : "Ce qui me chagrine, c'est qu'on dit que ce concert est financé sur le budget de la culture, alors que c'est un budget événementiel". 400.000 euros pour un événement ponctuel c'est beaucoup, et c'est même trop pour certains, dans un contexte marseillais où les petites associations culturelles ont du mal à se faire une place. Un argument que n'accepte pas Daniel Hermann, adjoint au maire chargé de l'action culturelle.

"Cet argent n'est pas pris sur le budget de la culture" affirme Daniel Hermann, adjoint à la culture  (00:01:42)

Dans une lettre datée du 25 février dernier, et envoyée au collectif d'opposants, que France Info a pu consulter, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin explique pourtant : "Aujourd'hui, avec une dépense de 155 euros par habitant, Marseille se situe juste derrière Berlin, la référence en Europe, et démontre, au quotidien, un investissement public fort dans le domaine de la culture et des industries de la connaissance".

Le résultat d'un nouveau vote au conseil municipal est loin d'être gagné pour le "commando anti 23-juin" ; mais avec ce coup de projecteur, le collectif peut se targuer d'avoir ouvert un vrai débat sur la culture et la façon dont elle est mise en avant à Marseille.