Bayrou, Premier ministre de Sarkozy ? "Sûrement", selon Juppé

par Olivier Bénis mercredi 11 avril 2012 18:45
Radio France

Les appels du pied se multiplient à droite pour séduire François Bayrou. Jusqu'à envisager de lui proposer la place de François Fillon, en cas de victoire de l'UMP à la présidentielle. L'hypothèse est aujourd'hui évoquée explicitement par Alain Juppé.

Dans un entretien au Figaro Magazine, le ministre des Affaires étrangères (et lui-même ex-Premier Ministre de Jacques Chirac) estime que le leader centriste pourrait "sûrement" être nommé Premier ministre en cas de réélection de Nicolas Sarkozy. "Il n'est pas socialiste, et ce qu'il propose est aux antipodes de ce que propose François Hollande", explique Alain Juppé.

Nicolas Sarkozy a déjà laissé entendre qu'il pourrait reprendre sa politique d'ouverture lors d'un éventuel second mandat. François Bayrou apparaitrait alors comme un candidat idéal à ce poste, même s'il est aujourd'hui très critique envers le président sortant. "C'est le jeu de la campagne électorale", tempère Alain Juppé. "J'espère qu'au second tour, il retrouvera sa famille".

Souvent courtisé à droite... comme à gauche

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le candidat du Modem est courtisé sur sa droite. Le mois dernier, c'est le Premier ministre (actuel) François Fillon qui estimait que François Bayrou "représente un courant de pensée proche de l'UMP".

La gauche aussi a fait les yeux doux aux centristes à plusieurs reprises ces dernières années. Lors des régionales de 2009, Ségolène Royal avait par exemple proposé au Modem une alliance électorale en Poitou-Charentes.

Reste à savoir ce qu'en pense le principal intéressé, qui revendique son indépendance... Parfois contre vents et marées, parfois avec plus de succès : une quarantaine de gaullistes, dont des proches de Jacques Chirac ou Alain Juppé, viennent par exemple de publier une tribune où ils appellent à voter Français Bayrou.