La popularité de François Hollande remonte après les attentats (sondage)

par Maëlenn Bereski dimanche 18 janvier 2015 10:35
holland ekerry antiterrorisme
En France comme à l'international, François Hollande s'est imposé comme un des grands acteurs anti-terroristes. Vendredi, il recevait le secrétaire d'Etat américain John Kerry. © MaxPPP

En une semaine, la cote de popularité de François Hollande a bondi de 10 points. Représentants politiques et experts saluent la gestion du président de la République lors des attentats à Paris la semaine dernière.

François Hollande et son gouvernement auraient-ils renoué avec les Français ? La popularité du président a grimpé de 10 points en une semaine, atteignant 34% de bonnes opinions. Une bonne nouvelle pour le président le plus mal-aimé de la Ve République, mais une nouvelle prévisible. 

Une gestion de crise exemplaire

Ces résultats d'un sondage BVA pour Orange et iTELE, publiés samedi, font suite aux attentats à Paris des 7 et 9 janvier derniers et des grandes marches républicaines qui les ont suivis. Salué pour sa bonne gestion de la crise, sa résolution en 48h et le déroulement sans heurt des rassemblements géants à travers la France, François Hollande a su s'imposer comme un chef d'Etat rassembleur. 

" Lorsque François Hollande endosse le costume de chef de guerre face à une menace extrêmement violente, dans une action militaire ou anti-terroriste, on observe  une explosion positive de son capital de popularité", explique Thomas Guénolé, politologue et maître de conférence à Science Po Paris au micro de France Info. "C'est la première fois qu'il y a une unanimité, même des électeurs de droite, pour dire que François Hollande a été à la hauteur de son rôle présidentiel."

" Avec ces attentats, à mon avis, le Hollande bashing c'est terminé" Thomas Guénolé, politologue

Combien de temps ?

Combien de temps cette embellie durera-t-elle ? Les circonstances exceptionnelles de ce début d'année 2015 ont éclipsé les questions économiques et sociales. De nombreux projets de lois controversées sont à venir : la loi sur l'activité, dite Macron, ou celle sur la santé. 

"Ca peut durer encore quelques semaines ou mois, selon ce que François Hollande fera de ce capital sympathie", souligne le politologue Thomas Guénolé. "A un moment donné le quotidien politique va reprendre ses droits et il sera au moment venu, en 2017, jugé sur ses résultats par rapport aux priorités des Français : chômage, pouvoir d'achat, éducation et prestations sociales."

►►► EN VIDEOL'unanimité Valls-Hollande ne va sans doute pas durer longtemps

Le gouvernement plébiscité, l'opposition stable

Les autres membres du gouvernement, très actifs lors des événements de ce début d'année, ont également vu leur cote de popularité s'envoler : celle du Premier ministre Manuel Valls augmente de 9 points (44%) et la confiance envers le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve prend 14 points (33%). 

Les cotes de popularité des représentants politiques de l'opposition sont restées stables : 26% pour le président de l'UMP Nicolas Sarkozy et 27% pour Marine Le Pen.