Une Française de 67 ans, membre d'une ONG, enlevée en Centrafrique

par lundi 19 janvier 2015 18:23, mis à jour le lundi 19 janvier 2015 à 20h25
Infographie Centrafrique
© Idé

Cette membre d'une ONG a été enlevée ce lundi matin, probablement par des anti-bakala en même temps qu'un prêtre centrafricain qui lui a été libéré. Des négociations sont en cours pour obtenir sa libération.

L'information était connue depuis le milieu de la matinée mais France Info avait fait le choix de la garder secrète jusqu'à cette fin de journée pour ne pas parasiter les pourparlers. Tôt ce lundi matin, une française de 67 ans a été enlevée semble-t-il par des antibalaka à  BoyRabé, dans la banlieue de Bangui, la capitale de la Centrafrique. La sexagénaire, qui a fondé la petite ONG catholique Imohoro avec son mari a été enlevée en même temps qu'un prêtre centrafricain qui lui a été libéré.  

BoyRabé, c'est le fief des anti balaka. Le quartier est sous tension depuis que l'ONU a arrêté un de leur chef ce week-end, dans le nord-ouest du pays.  Le "général Andjilo", accusé d'avoir commandité les massacres de musulmans il y a un peu plus d'un an à Bangui, le 5 décembre 2013.

En représailles, une personne a été tuée dans la nuit de dimanche à lundi dans ce quartier. Ce lundi matin, donc, les anti balaka ont enlevé cette française. Les négociations sont en cours avec l'archevêque de Bangui indique le Quai d'Orsay qui ne souhaite pas médiatiser l'affaire. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères dit "déplorer cet acte contraire au droit humanitaire et appelle les responsables à libérer au plus tôt notre compatriote".  L'ambassade de France conseille par ailleurs à  tous les ressortissants étrangers de limiter leur déplacement en Centrafrique.