Syrie : sur les pas des combattants d'Alep

par Baptiste Schweitzer lundi 13 août 2012 23:07, mis à jour le mardi 14 août 2012 à 09h47

Les rebelles syriens affirment avoir abattu un MIG 23 – un avion de guerre – dans l'est du pays. L'armée syrienne confirme cette perte évoquant "une panne technique". Dans le même temps, l'armée est entrée dans le quartier d'Alep détenu par les rebelles. Des rebelles dont l'image a été mise à mal par des vidéos particulièrement atroces montrant les exactions qu'ils auraient commises.

Publié
Etienne Monin Radio France

Alep, quartier de Salaheddine, août 2012 © Radio France Etienne Monin

À côté de la guerre sur le terrain, la guerre des images et
de l'information. Les rebelles affirment, vidéo à l'appui, avoir abattu un
avion de l'armée de l'air, un MIG 23, dans l'est du pays. Ce serait une
première depuis le début de la rebellion il y a près d'un an et demi. Une
source militaire a confirmé cette perte évoquant une "panne technique" ayant obligé le pilote à s'éjecter.

Publié
Etienne Monin Radio France

Alep, août 2012 © Radio France Etienne Monin

Des atrocités commises de part et d'autre

Dans le même temps, l'armée poursuit son offensive sur le
quartier de Seif al-Dawla dans l'ouest d'Alep. Un quartier tenu par les
rebelles. Les forces du régime de Bachar al-Assad y sont entrées avec des chars. Depuis la semaine dernière, l'armée contrôle un autre quartier,
celui Salaheddine
,
qui avait été le premier a être pris par les rebelles.  Des combats se déroulent aussi dans d'autres
villes et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme fait état de 103
personnes tuées ce lundi.

Publié
Etienne Monin Radio France

Alep, août 2012 © Radio France Etienne Monin

Plusieurs ONG accusent régime et rebelles de se livrer à des
atrocités. Des vidéos, qui n'ont pas pu être authentifiées et datées montrent
ainsi des opposants à Bachar al-Assad jettant des corps du haut d'un toit ou
assassinant sauvagement plusieurs personnes.

Publié
Etienne Monin Radio France

Alep, août 2012 © Radio France Etienne Monin

Des
rumeurs refont jour pour évoquer la mise en place d'une éventuelle zone
d'exclusion
aérienne, une hypothèse "qui n'est pas écartée" par les
États-Unis indique
un porte-parole de la Maison Blanche. Mercredi, Laurent Fabius, le
ministre des
Affaires étrangères français doit se rendre dans la région. De son côté,
la secrétaire générale
adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires, Valérie Amos, est attendue
en
Syrie et au Liban de mardi à jeudi.

Ressources audio liées