Suède : une ville entière déménage car elle menace de s'effondrer

par Clara Beaudoux mardi 28 octobre 2014 14:05, mis à jour le mercredi 29 octobre 2014 à 06h20
La ville de Kiruna vue par les architectes
La ville de Kiruna vue par les architectes dans le futur © White and Tegmark

La ville de Kiruna, au nord de la Suède, se situe sur une mine de fer qui s'étend et risque de faire effondrer les bâtiments. La décision a donc été prise de la déplacer de 3km vers l'Est.

Il s'agit de la plus grande mine de fer souterraine du monde, basée à Kiruna, au nord de la Suède dans le cercle polaire. Fondée en 1900 par une compagnie minière, cette mine est devenue le plus grand site d’extraction de minerai de fer, produisant 90% du fer d’Europe, "de quoi construire plus de six Tour Eiffel par jour", indique le Guardian.

Problème : à force de grandir, la mine à grignoter le sous-sol de la ville de 18.200 habitants, qui avait vu le jour en même temps qu'elle. En 2004, la compagnie minière avait prévenu que les jours de la ville étaient comptés. Le risque étant qu'elle s'effondre et tombe dans le trou de la mine. Dix ans après l'alerte de la compagnie, les fissures sont bien visibles. Elles se voyaient déjà en 2011 quand Slate s'est rendu sur place.

Déplacer la ville de 3km vers l'Est

La décision a donc été prise de déplacer la ville. En 2013, le cabinet d'architecture White a remporté l'appel d'offres, avec son projet baptisé "Kiruna 4-ever". Les maisons, les commerces, les industries, les bureaux, les bâtiments publics, les routes, tout sera reconstruit 3 km plus à l'Est, petit à petit jusqu'en 2100. Chaque fois qu'un nouveau quartier naîtra, l'ancien sera détruit.

"Notre solution n'est pas si compliquée", explique à France Info Mikael Stenqvist, architecte du projet. "Soit on prend les bâtiments qui existent depuis longtemps et on les déplace (comme leurs magnifiques églises, toutes en bois), soit on contruit de nouveaux immeubles", explique-t-il. 

Pour survivre, Kiruna va être progressivement reconstruite trois kilomètres plus loin, Isabelle Labeyrie a joint l'architecte du projet

Une ville réinventée, "plus agréable"

La première phase du projet a commencé en juin, indique le cabinet d’architectes, elle consiste à développer le nouveau centre ville, cela va prendre sept ans. Les architectes du projet prévoient, en déménageant, d'améliorer la qualité écologique, sociale et économique de la ville. "On crée ce qui manque aujourd'hui aux gens, comme les places publiques. On réinvente leur ville mais on la rend plus fonctionnelle, plus agréable. C'est pour ça aussi que les gens soutiennent le projet et qu'ils attendent avec impatience leur nouvelle ville", ajoute Mikael Stenqvist, architecte du projet.

Le projet est financé par la compagnie minière, la LKBA . Elle a mis 400 millions d'euros sur la table pour sauver à la fois la ville et son exploitation du fer.
 

Le mardi 28 octobre 2014