République Tchèque : l'alcool frelaté fait 23 morts

par vendredi 21 septembre 2012 07:48
Petr Josek Snr Reuters

Une vague d'intoxications à l'alcool frelaté a fait 23 morts dans le pays. Conséquence : le gouvernement tchèque a interdit de distribuer ou d'exporter des boissons fabriquées localement et qui dépassent les 20 degrés d'alcool. La Commission Européenne envisage aussi de bloquer les exportations d'alcool tchèque pour une durée de deux mois.

C'est une première pour la
République tchèque : le pays vient d'interdire, ce mercredi, la distribution et
l'exportation de ses alcools de plus de 20 degrés. La raison : une vague de
décès imputés à la consommation d'alcool frelaté, qui a fait 23 morts, et provoqué
l'hospitalisation d'une trentaine de personnes, parfois dans un état grave. La
mesure touche toutes les distilleries et les restaurants de ce pays de plus de 10
millions d'habitants, et entraîne un sévère manque à gagner pour l'Etat, évalué
à près de 5,2 millions d'euros par semaine.

Le gouvernement tchèque a préféré
prendre les devants, alors que la Commission Européenne avait déjà envisagé de
bloquer toutes exportations d'alcool en provenance de République tchèque, pour
une durée de deux mois.

L'Etat a néanmoins approuvé aussi des
mesures qui pourraient permettre de lever plus tôt cette interdiction locale,
grâce à des systèmes de labels et des certificats de traçabilité : un timbre
spécial apposé sur les bouteilles d'alcool autorisées à la vente, et un
"certificat de naissance" pour tous les spiritueux fabriqués localement,
et jugés aptes à la consommation.

En République tchèque, 30 personnes avaient été inculpées après la vague de décès dû à la consommation d'alcool
frelaté, et 13 personnes placées en détention provisoire.