Que reste-t-il du site de l'Exposition universelle de Shanghai ?

par Delphine Sureau vendredi 1 mai 2015 09:25, mis à jour le vendredi 1 mai 2015 à 12h45
L\\\'ancien pavillon roumain de l\\\'Exposition universelle de Shanghai est dans un piteux état
L'ancien pavillon roumain de l'exposition universelle de Shanghai est dans un piteux état © Radio France /Delphine Sureau

L'Exposition universelle a ouvert ce vendredi à Milan. La dernière était à Shanghai en 2010 et a battu tous les records d’affluence avec 73 millions de visiteurs, des chinois pour la plupart. Cinq ans plus tard, qu’est devenu le site de l’exposition universelle ? Quelles ont été les retombées d’un tel événement ?

L’Exposition Universelle de Milan ouvre ses portes ce 1er mai. L’occasion de s’intéresser à ce qu’il reste de la dernière Exposition qui a eu lieu à Shanghai, en 2010. Aujourd'hui, le site de l'Exposition universelle de Shanghai ressemble à une zone d'activité endormie.

Sur la centaine de pavillons construits, une quinzaine sont encore debout, dont le français et sa résille de béton. Le bâtiment, conçu par Jacques Ferrier, a été transformé l'an dernier en un musée d'art contemporain que personne ne visite.

Deux autres musées – plus fréquentés – ont vu le jour, ainsi qu'une salle de concert. Le pavillon italien sert de vitrine aux entreprises transalpines. Celui du Luxembourg, de bureaux. Et puis, il y a cette zone interdite au public. Ici rien n'a bougé depuis 5 ans et les pavillons tombent en ruine. Selon l'agence de presse, Chine Nouvelle, Shanghai a dépensé 43,5 milliards d'euros dans l'Exposition universelle de 2010.
 
Cet investissement colossal en valait-il la peine ? Oui, répond David Gosset, le fondateur du forum Chine-Europe. "Tout cela a été très positif pour Shanghai et pour la Chine. Des infrastructures importantes pour la vie économique de Shanghai ont été construites. Il y a eu un avant et un après."

Un message pour l'urbanisation

Une exposition universelle, c'est également une bonne opération de communication. Avec 73 millions de visiteurs, un site deux fois plus grand que Monaco, la Chine a fait une nouvelle démonstration de force, deux ans après les JO de Pékin, et elle a amélioré son image à l'étranger.  
 
Quant au thème "Meilleure ville, meilleure vie", il avait pour but de convaincre les chinois les bénéfices du vivre en ville, comme l'explique Nicolas Papier, directeur en Chine du cabinet Architecture studio.
 
"A l’époque le taux d’urbanisation en Chine atteignait pratiquement les 50%, aujourd’hui on en est à 55% et dans deux, trois ans, on en sera à 60%. Cette urbanisation est poussée par le gouvernement de Pékin. Le message de l’exposition a été reçu puisque la majorité des voyageurs étaient épatés."
 
L'Exposition leur a sans doute donné le goût du voyage puisque plus de 100 millions de Chinois sont partis en vacances à l'étranger l'an dernier. 

Que reste-t-il du site de l'Exposition universelle de Shanghai ? Le reportage de Delphine Sureau