Le FN a emprunté neuf millions d’euros à une banque russe

par Elise Delève samedi 22 novembre 2014 21:42
Selon le FN, les banques françaises et européennes ne veulent plus prêter d\\\'argent aux partis politiques
Selon le FN, les banques françaises et européennes ne veulent plus prêter d'argent aux partis politiques © Maxppp

Fin septembre, le Front national a fait un emprunt de neuf millions d’euros à la banque russe First Cezch Russian bank. Selon le trésorier du FN, il n’y avait pas d’autres solutions car les banques françaises refusent de prêter de l’argent aux partis.

Le Front National a souscrit fin septembre un prêt de neuf millions d'euros auprès d'une banque russe, la First Cezch Russian bank. La somme est destinée à financer les futures campagnes électorales du FN. Pour le parti frontiste, il n'y a pas eu d'autres solutions que d'aller à l'étranger car les banques françaises refusent désormais les prêts aux partis politiques français. "Plus aucune banque ne veut nous donner un centime", constate Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Front national. Surtout, dit-il, "après les turpitudes de l’UMP et le rejet du compte présidentiel de monsieur Sarkozy".
 
Wallerand de Saint-Just raconte qu’il a écrit à de nombreuses banques françaises et européennes et qu’il n’a eu que des "réponses totalement négatives". Alors, explique-t-il, Jean-Luc Schaffhauser, le député européen, "m’a indiqué que je pouvais prendre contact avec cette banque russe". Et voilà le prêt accordé. "C’est une opération parfaitement normale et assez classique". Le trésorier confirme ainsi l’information révélée par Médiapart et précise que deux millions d’euros ont déjà été versés au FN. Il estime que le parti aura besoin de 30 à 40 millions d’euros pour financer les campagnes jusqu’aux législatives de 2017.

"Je n’ai eu que des réponses totalement négatives" de la part des banques françaises et européennes (Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN)