Lazarevic libéré : une "violation des droits des victimes" au Mali

par David Baché mercredi 10 décembre 2014 09:33
Le président  malien Ibrahim Boubacar Keïta
Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta © MAXPPP

Dans quelles conditions la libération de Serge Lazarevic a-t-elle été obtenue ? Il semblerait que l’ex-otage français ait été échangé contre des prisonniers maliens ce qui provoque la colère des associations maliennes.

 "Si c'est un succès pour la diplomatie française, pour moi c'est une grave violation des droits des victimes maliennes. Car c'est nous qui souffrons au Mali. S'il faut échanger un terroriste malien contre un otage français, nous n'avons plus notre raison d'être. Notre gouvernement ne défend pas les populations" proteste Me Moctar Mariko, le président de l’Association malienne des droits de l’Homme.

Les associations maliennes des droits de l'Homme inquiètes, le reportage de David Baché

Cette association ainsi que la Fédération internationale des droits de l’homme avait déjà protesté en août dernier contre la libération Houka Houka, le chef du tribunal islamique de Tombouctou, une "libération politique", "véritable atteinte à l’indépendance de la justice et violation flagrante des droits des victimes à la justice et à la vérité". Elles estiment que les autorités doivent faire de la lutte contre l'impunité leur priorité.