Gaza : Pour le Hamas, pas de cessez-le-feu sans levée du blocus

par Agathe Ranc mercredi 23 juillet 2014 20:40, mis à jour le mercredi 23 juillet 2014 à 21h00
hamas
Khaled Mechaal, chef en exil du Hamas, lors de sa première visite en territoire palestinien depuis 45 ans en 2012. © MAXPPP / Wostok Press

Le dirigeant du mouvement islamiste, Khaled Mechaal, a annoncé qu'il rejetait le cessez-le-feu avec Israël tant que ses revendications ne seront pas entendues, mais ne ferme pas la porte à une trêve humanitaire.

Le Hamas n'acceptera pas de cessez-le-feu avec Israël sans levée du blocus sur Gaza. Le chef du mouvement islamiste, Khaled Mechaal, a confirmé cette position ce mercredi lors d'une conférence de presse donnée depuis le Qatar. "Nous rejetons aujourd'hui et nous rejetterons à l'avenir" la proposition de cessez-le-feu, a-t-il expliqué, si elle n'est pas précédée de négociations sur les revendications du Hamas.

En plus de la levée du blocus, en place depuis 2006, l'organisation demande l'ouverture de la frontière avec l'Egypte et la libération de prisonniers par Israël.

Une trêve humanitaire envisageable

Khaled Mechaal a toutefois précisé que le Hamas "ne fermera pas la porte" à une trêve humanitaire, à condition qu'Israël, engagée dans une opération aérienne et terrestre sur l'enclave, mette fin au "siège" de la bande de Gaza, et que cette trêve ne soit pas "un moyen de contourner" ses revendications.

Au 16e jour de l'opération "Bordure protectrice", les hostilités se poursuivent à Gaza, où l'offensive a fait près de 700 morts côté palestinien. Côté israélien, 32 soldats ont été tués, ainsi que trois civils, atteints par des tirs de roquettes.

Les efforts diplomatiques se poursuivent

La communauté internationale redouble d'efforts pour parvenir à une trêve entre les deux camps. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est rendu à Jérusalem et en Cisjordanie mercredi, et a estimé avoir "fait des progrès", même s'il reste "du travail". Il n'a pas précisé si des changements allaient être apportés à la proposition de trêve présentée par l'Egypte et acceptée par Israël il y a une semaine.

Ni Israël ni les Etats-Unis n'ont de lien direct avec le Hamas pour négocier un cessez-le-feu. En revanche, l'Organisation de libération de la Palestine de Mahmoud Abbas, qui soutient les demandes du Hamas sur la levée du blocus, négocie depuis une vingtaine d'années avec les dirigeants israéliens.