Etats-Unis : Trump se dit "galvanisé" malgré l'annulation de son meeting

par samedi 12 mars 2016 06:20
La tension était montée au cours de la journée entre partisans et opposants de Trump à Chicago
La tension était montée au cours de la journée entre partisans et opposants de Trump à Chicago © REUTERS / Kamil Krzaczynski

Le candidat à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche a dû annuler à la dernière minute un meeting à Chicago vendredi soir en raison d'une manifestation d'opposants.

Donald Trump s'est déclaré samedi "galvanisé" dans sa campagne après l'annulation d'un de ses meetings émaillé d'échauffourées, vendredi soir à Chicago. Ses adversaires l'accusent d'être le responsable de ces tensions et Barack Obama appele à cesser les "insultes" et "violences". 

Donald Trump a démenti l'annulation d'un meeting dimanche dans l'Ohio. Plusieurs médias avaient annoncé l'annulation de cette étape de campagne à Cincinnati, mais Donald Trump n'a pas l'intention de baisser le ton, la plupart des manifestants d'hier étaient slon lui "des voyous".  

Du jamais vu aux Etats- Unis pendant une campagne présidentielle. Un meeting de Donald Trump prévu vendredi soir à Chicago a été annulé. Des bagarres ont éclaté entre partisans du candidat à la primaire républicaine et des opposants du camp démocrate. Le calme est revenu en soirée autour du bâtiment de l'université où la réunion politique était prévue.

Des dizaines de milliers de personnes s'étaient rassemblées à l'intérieur et autour de la salle. Les militants démocrates avaient promis de venir perturber le meeting pour dénoncer les propos outranciers tenus par Donald Trump depuis le début de la campagne. Le rassemblement organisé et encadré par les étudiants de l'université de Chicago avait démarré dans le calme. La plupart des manifestants étaient des soutiens du candidat démocrate à l'investiture Bernie Sanders. Visiblement,  les appels lancés sur Facebook ont inquiété les autorités.

Meeting de Trump annulé à Chicago : le reportage de Gaele Joly

Une fois l'annulation annoncée, des cris de joie ont fusé à l'extérieur de la salle et à l'intérieur, des échauffourées ont éclaté. La police a dû intervenir pour mettre fin aux échauffourées.

En soirée sur la chaîne de télévision CNN, le milliardaire a dénoncé ce qu'il appelle une violation de la liberté d'expression.