Egypte : les Frères musulmans s'attribuent la victoire à la présidentielle

par Guillaume Gaven lundi 18 juin 2012 06:02
Amr Abdallah Dalsh Reuters

Mohamed Morsi est le premier président de la République élu par le peuple, affirme le parti de la liberté et de la justice ; le camp de l'autre candidat, Ahmad Chafiq, conteste ces résultats... dont l'annonce officielle n'est prévue que jeudi prochain.

Deux candidats à la présidentielle... et deux vainqueurs, si l'on en croit les principaux intéressés. Les résultats officiels, eux, ne sont attendus que jeudi. 

C'est donc le camp islamiste qui a dégainé le premier. "Le docteur Mohammad Morsi est le premier président de la République élu par le peuple", a affirmé, sur son compte Twitter, le Parti de la liberté et de la justice, le bras politique des Frères musulmans. Morsi s'est exprimé peu après, pour remercier ses électeurs, et pour s'engager à travailler "main dans la main avec les Egyptiens pour un avenir meilleur, pour la liberté, la démocratie et la paix". Son directeur de campagne avance le chiffre de 52,5% des suffrages.

Quelques minutes plus tard, le camp de l'autre candidat, Ahmad Chafiq, ancien Premier ministre de Moubarak, souvent présenté comme le candidat de l'armée, s'est réveillé. Pour contester ce résultat. Et avancer ses propres chiffres : 52% pour Chafiq. Bref, rien n'est réglé.

D'autant que, quel que soit le résultat, le pouvoir restera aux mains de l'armée, jusqu'à l'élection d'une nouvelle Assemblée du peuple, à la place de celle dissoute samedi - en application d'un arrêt de la Haute cour constitutionnelle. Cette nouvelle Assemblée ne pourra pas être élue avant la rédaction d'une nouvelle Constitution, et son adoption par référendum.