Égypte : Hosni Moubarak condamné à la prison à vie

par Pierre Breteau samedi 2 juin 2012 10:23, mis à jour le samedi 2 juin 2012 à 11h39
Al-Jazeera

L'ancien président égyptien est reconnu coupable de la mort de près de 850 manifestants pendant la "révolution" qui l'a renversé l'année dernière. Hosni Moubarak est condamné à passer le reste de sa vie en prison, il va faire appel.

À 10 heures ce matin, l'audience s'ouvre au Caire pour le verdict en appel d'Hosni Moubaraka. Arrivé au tribunal sur une civière, après à peine vingt minutes du rappel des faits, l'annonce du verdict n'attend pas : prison à vie pour l'ancien dictateur. Sans attendre, l'ancien président annonce qu'il va faire appel.

De brefs heurts éclatent dans la salle à l'énoncé du verdict : "Nul et non avenu ! Nul et non avenu ! Le peuple veut la purge de la justice", entend-on sans savoir clairement de qui proviennent les slogans.

La peine capitale était requise contre l'ancien président égyptien. Accusé du meurtre de manifestants pendant la répression et de corruption, Hosni Moubarak avait plaidé non-coupable. À 84 ans, il répond simplement "présent" depuis sa civière quand le président du tribunal fait l'appel des prévenus.

Dans la salle, les opposants à l'ancien président sont manifestement déçus qu'il ne soit condamné qu'à la prison à vie. © Al-Jazeera

Avant de rendre son verdict, le président du tribunal rappelle que l'ex-digireant "a imposé trois décennies d'obscurité à l'Égypte". Puis la décision tombe.

De la même manière, son ancien ministre de l'Intérieur — Habib el-Adli — est lui aussi condamné à la prison à vie. Dans le box sont aussi installés ses deux fils Alaa et Gama, pour eux le tribunal estime que les faits sont prescris, ils peuvent repartir libres.

Les six anciens responsables de la sécurité qui étaient accusés des mêmes faits sont acquittés. Ce procès qui dure depuis le 3 août dernier, était diffusé en direct par la télévision égyptienne.