Deux bateaux de l'US Navy arraisonnés par l'Iran : les équipages libérés

par Rédaction de France Info mardi 12 janvier 2016 23:53, mis à jour le mercredi 13 janvier 2016 à 11h27
Selon des responsables américains, il s\\\'agit de deux bateaux de patrouille qui se rendaient du Koweït à Bahreïn
Selon des responsables américains, il s'agit de deux bateaux de patrouille qui se rendaient du Koweït à Bahreïn (photo d'illustration) © Maxppp

Les Gardiens de la révolution iranienne ont intercepté mardi deux bateaux américains avec dix membres d'équipage après leur entrée "illégale" dans les eaux territoriales iraniennes du Golfe. Washington aurait présenté des excuses et les soldats ont été libérés selon Téhéran.

Selon les Gardiens de la révolution iranienne, ces deux patrouilleurs ont été interceptés par l'Iran alors qu'ils se trouvaient dans les eaux territoriales iraniennes, à proximité du porte-avions français Charles-de-Gaulle. Le Pentagone explique par des "problèmes techniques" la dérive des deux bateaux vers les eaux iraniennes, un problème de navigation selon les Iraniens. En contact avec Téhéran, Washington avait reçu des assurances selon lesquelles les marins pourraient "rapidement" poursuivre leur voyage. "Après examen, il s'est avéré que leur entrée dans les eaux territoriales du pays n'était pas intentionnelle. Après avoir présenté des excuses, ils ont été libérés dans les eaux internationales" a indiqué le communiqué des Gardiens de la révolution publié en fin de matinée. Toujours selon ce texte, "les Etats-Unis se sont engagés à ne plus répéter de telles erreurs".

Washington aurait présenté des excuses

Selon le commandant des forces navales des Gardiens de la révolution, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif avait eu "une position très ferme, en précisant que les marins se trouvaient dans les eaux territoriales de l'Iran et qu'il fallait que les Etats-Unis présentent des excuses. Ce processus a eu lieu et cela ne prendra pas beaucoup de temps. Les forces navales des Gardiens de la révolution attendent les ordres pour les appliquer." Ils les ont donc reçus.