La cité de Palmyre reprise par l'armée syrienne avec l'aide de la Russie

par Laure Stephan dimanche 27 mars 2016 09:53, mis à jour le dimanche 27 mars 2016 à 20h02
palmyre
Des soldats de l'armée syrienne postés à l'entrée de Palmyre, dans le centre de la Syrie. Selon des sources militaires, la totalité de la ville a été reprise aux djihadistes dimanche © Uncredited/AP/SIPA

L'armée syrienne a repris la totalité de la ville de Palmyre aux djihadistes de l'organisation Etat islamique. Un succès qu'elle doit au soutien de l'aviation russe.

Avec l'intervention des forces spéciales et les raids de l'aviation dans la région de Palmyre, les forces russes ont largement contribué au succès de l'armée syrienne et de ses milices alliées, face à l'organisation Etat islamique. Bachar al-Assad le sait : il a reconnu que la victoire de ses troupes aurait été impossible sans le soutien de la Russie.

Félicitations de Poutine

Un succès militaire qui a d'ailleurs valu au président syrien un coup de téléphone de félicitations ce dimanche de la part de son homologue russe, Vladimir Poutine. Cette victoire constitue le premier revers important infligé par le régime aux djihadistes. 

Les troupes syriennes tiennent donc la cité antique, malgré, semble-t-il, la poursuite de combats dans la zone. Elles ont en tous cas délogé l'essentiel des hommes de Daech. Des artificiers mènent encore des opérations de déminage. Selon des journalistes présents sur place, les destructions ont été violentes dans la partie moderne de la ville.

Beaucoup de victimes

On sait aussi que cette bataille, qui aura duré trois semaines, a causé de lourdes pertes humaines, avant tout dans les rangs des djihadistes, mais aussi parmi les forces pro-régime.

Le secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, qui se dit "heureux" de cette victoire, appelle maintenant à "préserver" et à "protéger" le site. "Ces extrémistes et terroristes ne tuaient pas seulement des gens brutalement, mais détruisaient aussi des milliers et des milliers d'années de patrimoine."