Côte d'Ivoire : fusillade dans une station balnéaire, au moins un Français tué

par Rédaction de France Info dimanche 13 mars 2016 16:59
Des soldats arrivent à l\\\'hôtel Etoile du Sud à Grand-Bassam, en Côte d\\\'Ivoire
Des soldats arrivent à l'hôtel Etoile du Sud à Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire ©Reuters

Des assaillants lourdement armés ont ouvert le feu dimanche sur une plage de la station balnéaire de Grand-Bassam, à l'est d'Abidjan. 16 morts, dont un Français.

Une fusillade a éclaté en début d'après-midi dimanche dans la station balnéaire de Grand-Bassam, située à une vingtaine de kilomètres à l'est d'Abidjan, en Côte d'Ivoire.
Cette attaque, premier attentat de ce genre dans le pays, a coûté la vie à 14 civils et deux soldats des forces spéciales, a déclaré le président ivoirien Alassane Ouattara. Il y a 22 blessés. 

Une attaque perpétrée par un commando de six assaillants lourdement armés, qualifiés de "terroristes" par le gouvernement ivoirien, qui ont péri dans cette station balnéaire.  

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) revendique cette attaque. 

Un ressortissant français parmi les victimes 

On dénombre quatre morts occidentaux dont un Allemand et un Français. Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête pour assassinat terroriste. 

La France apporte son soutien logistique et de renseignement

Les ministres français des Affaires étrangères,Jean-Marc Ayrault, et de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rendront mardi à Abidjan pour exprimer la solidarité de la France à l'égard de la Côte d'Ivoire.
Dans un communiqué, François Hollande dénonce "avec force le lâche attentat".
"La France apporte son soutien logistique et de renseignement à la Côte d'Ivoire pour retrouver les agresseurs. Elle poursuivra et intensifiera sa coopération avec ses partenaires dans la lutte contre le terrorisme." François Hollande témoigne aux victimes et à leurs familles la "solidarité de la France". 

Cellules de crise à Paris et à Abidjan 

"Tout est mis en oeuvre pour identifier les victimes et leur nationalité", a indiqué le chef de la diplomatie Jean-Marc Ayrault dans un communiqué, en annonçant la mise en place de deux numéros d'urgence: 

À Paris, il s'agit du 01 43 17 56 46, et à Abidjan du 00 225 20 20 05 44. 

Selon le ministère des Affaires étrangères, près de 18.000 Français sont recensés en Côte d'Ivoire. 

Les faits

Trois hôtels ont été attaqués par des hommes armés dans cette zone touristique prisée des Occidentaux et des Ivoiriens. Les assaillants, armés de fusils d'assaut, ont tiré en rafale vers 13h30 (14h30 à Paris) sur une plage fréquentée par des occidentaux et des Ivoiriens. 

Le ministre ivoirien de l'intérieur, Ahmed Bakayoko.

Hôtels et restaurants sont alignés sur la plage. Visé notamment, un grand hôtel, l'Etoile du sud. Les clients se sont réfugiés dans les chambres.
La police ivoirienne et l'armée française, la force Licorne, sont intervenues. 
L'attaque rappelle celle d'un hôtel à Sousse en Tunisie, qui a fait 38 morts le 26 juin 2015, et revendiquée par le groupe État islamique.

Témoignages recueillis par France Info

Eugène Kakou, journaliste ivoirien sur place au moment des coups de feu 

Eugène Kakou, journaliste ivoirien sur place au moment des tirs

Christian tient un hotel à quelques centaines de mètres du lieu de cette attaque

Un témoin, Christian tient un hôtel à quelques centaines de mètres de l'attaque

Jean est un client de l'hôtel la Taverne qui donne sur la plage et lui aussi cible des assaillants

Jean, un témoin, client d'hôtel
Vincent Hugeux est grand reporter à L'Express, spécialiste de l'Afrique. Il n'est pas surpris de cette attaque.

De sanglantes attaques djihadistes ont visé ces derniers mois Bamako et Ouagadougou, les capitales du Mali et du Burkina Faso, deux pays d'Afrique de l'Ouest.