Californie : une fuite de gaz invisible suscite crainte et colère

par Loïc Pialat samedi 9 janvier 2016 10:52
La fuite de méthane a été détectée fin octobre sur un site près de Los Angeles
La fuite de méthane a été détectée fin octobre sur un site près de Los Angeles © Radio France / Loïc Pialat

Une fuite de méthane sur un site gazier à Porter Ranch près de Los Angeles a été repérée fin octobre, mais elle ne sera pas colmatée avant mars. Plus de 2.000 familles ont dû être relogées tandis que des experts alertent sur une catastrophe écologique majeure.

Une fuite de méthane est en cours depuis le 23 octobre dans la banlieue de Los Angeles. La compagnie gazière SoCal Gas, responsable du site, n’a pas encore réussi à régler l’incident. Devant les plaintes de plusieurs milliers d’habitants, le gouverneur de Californie a décrété l’état d’urgence dans le secteur impacté, ce qui ne calme ni la colère des résidents, ni la crainte écologique.

Une fuite de gaz source de colère en Californie : un reportage de Loïc Pialat

Des habitants à la recherche d'air frais

Beaucoup d'habitants se plaignent de maux de tête, de malaises et de nausées. Dès que le vent se met à souffler, David sent l'odeur du gaz, à cause des additifs présents dans le méthane. Sa maison perchée sur une colline de Porter Ranch est à deux kilomètres du site où s’est produite la fuite de gaz. Aujourd'hui, il respire mieux mais il y a deux mois, ce solide quinquagénaire pouvait à peine promener son chien.

"Quand vous sortiez de chez vous le matin, si le taux de méthane était élevé, c'était comme si vous étiez face à un mur. L'air était si épais qu'il aurait presque fallu le découper."

David et sa femme ont demandé à être relogés, comme 2.500 autres familles. Après cinq semaines d'attente, ils vont finalement déménager, mais d’autres devront patienter plus longtemps.

Des travaux au long cours

Tous les matins, une file d’attente se forme devant une boutique du centre commercial de porter Ranch. La compagnie gazière SoCal Gas y a installé son bureau d'information. L'entreprise responsable de la fuite a déjà dépensé 50 millions de dollars pour reloger ses habitants et creuser un puits de secours. Mais même en forant 24 heures sur 24, la situation pourtant déclarée urgente par le gouverneur de californie ne sera pas réglée avant mars.

A LIRE AUSSI ►►►La fuite de méthane a été détectée fin octobre sur un site près de Los Angeles

Mike Mizrahi, un des porte-paroles de SoCal Gas explique qu'un second puits est en cours de forage, pour prendre le relais du puits défectueux. "Ça nous permettra d'injecter du liquide et de la boue pour stopper la sortie de gaz" explique-t-il.

Mais selon Tim O'Connor, membre de l'ONG "Environnemental Defense Fund", la catastrophe invisible est très polluante.

"On parle d'une fuite qui à son maximum générait quotidiennement autant de pollution de l'air que 7,5 millions de voiture."

Tim O'Connor ajoute que malgré les interventions de la compagnie gazière, les émissions restent hautement polluantes. 

La catastrophe pourrait aussi se transformer en désastre financier pour SoCal Gas, qui craint des milliards de dollars en amendes et dommages et intérêts.