Bombe H : la Corée du Sud riposte avec de la musique pop

par Rédaction de France Info vendredi 8 janvier 2016 14:51
Illustration de la frontière nord et sud coréenne
Illustration de la frontière nord et sud coréenne © MaxPPP

Vendredi, la Corée du Sud a repris sa bruyante propagande à destination de la Corée du Nord, après que la capitale Pyongyang ait reconnu avoir fait un essai nucléaire mercredi dernier.

Mercredi, la Corée du Nord a affirmé avoir réussi un test de bombe à hydrogène. Cette annonce a remué la communauté internationale qui a annoncé une réponse appropriée à ces provocations. En attendant des mesures de rétorsion diplomatiques, la Corée du Sud a rallumé vendredi ses puissants haut-parleurs à la frontière avec la Corée du Nord. Ils sont capables de diffuser jusqu’à une dizaine de kilomètres à l’intérieur du territoire nord-coréen.

La Corée du Sud reprend sa propagande par haut-parleurs (Frédéric Ojardias, correspondant de France Info à Séoul)

Ces haut-parleurs diffusent de la musique pop sud-coréenne, la K-pop, ainsi que des messages critiquant le régime le plus hermétique au monde et louant les vertus de la démocratie. Une décision qui devrait rendre furieux le Nord, qui célèbre vendredi le 33e anniversaire de son "dirigeant suprême", Kim Jong-Un. Un responsable du ministère sud-coréen de la Défense a déclaré avec humour : "Nous avons fait une sélection très diverse des plus grands succès récents pour que ce soit intéressant".

Une propagande ancienne

Cette technique de guerre psychologique remonte aux années 1950-1953, période de conflit ouvert entre les deux camps. A l’époque, des unités mobiles se déplaçaient le long de la frontière, équipées de haut-parleurs. Une propagande qui peut sembler désormais désuète mais qui reste très efficace. Pour preuve, l’été dernier dans un contexte de vives tensions intercoréennes, ces messages ont conduit Pyongyang à menacer de réduire ces haut-parleurs au silence grâce à l’artillerie lourde. La Corée du Sud avait finalement décidé de les éteindre, pour ne pas que la situation dégénère.