aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Droit de vote des étrangers : renoncement ou zizanie ?

le Mardi 18 Septembre 2012 à 08:53
  • Pas encore de votes

Droit de vote des étrangers, non-cumul des mandats, des voix s'élèvent pour réclamer la mise en œuvre de ces deux mesures symboliques promises par le candidat François Hollande. Mais au sein du gouvernement, et en particulier dans la bouche de Manuel Valls, on estime que le sujet n'est pas "une revendication forte " aux yeux des Français.

{iframe|daily|259.875|462|xtok3c}

Droit de vote des étrangers et PS : Dissonance et zizanie © FranceInfo

Pierre Haski de Rue89 et Jean-Sébastien Ferjou d'Atlantico.fr sont nos débatteurs du jour. 

Pour Pierre Haski, c'est en début de mandat qu'il faut faire passer ce genre de mesures. "C'est une mesure difficile car il faut envisager une réforme constitutionnelle et il manque 35 voix pour la faire passer si toute la gauche est unie pour la soutenir, et on sait que le FN va utiliser cela pour relancer sa campagne. Et François Fillon a dit hier soir qu'il était contre et que cela divisait les Français."

Mais Pierre Haski y voit surtout un "problème de cohérence. C'est une mesure qui avait été promis par...François Mitterrand" rappelle le patron de Rue89.

Autre son de cloches pour Jean-Sébastien Ferjou. "Angélisme ou masochisme" se demande le patron de la rédaction d'Atlantico ? "Pas sûr poursuit-il qu'il y ait un consensus aussi large que cela dans la population française. Mais au-delà de cela, pourquoi maintenant ? Parce qu'il y a la discussion sur le Traité budgétaire européen qui va avoir lieu et qu'il s'agit de jeter un peu de poudre aux yeux pour redonner une identité à la gauche...sans se préoccuper de l'effet produit sur a société française."

aller directement au contenu