Vidéo de viol présumé : deux mises en examen pour "viol en réunion"

par Rédaction de France Info mardi 5 janvier 2016 14:13, mis à jour le mardi 5 janvier 2016 à 14h53
La vidéo avait d\\\'abord été partagée sur le réseau social Snapchat
La vidéo avait d'abord été partagée sur le réseau social Snapchat © REUTERS/Eric Thayer

Le procureur de la République de Perpignan a annoncé ce mardi la mise en examen de deux jeunes pour "viol en réunion, enregistrement d'images d'un viol en réunion et atteinte à la vie privée" après la diffusion sur Internet d'une vidéo le week-end dernier. Les deux agresseurs présumés étaient en garde à vue depuis dimanche matin, ils ont été écroués.

Le procureur de Perpignan, Achille Kiriakides, a précisé que les deux suspects ont été mis en examen ce mardi. "L'enquête a établi que dans un contexte d'alcoolisation, trois connaissances, deux hommes âgés de 18 et 22 ans et une jeune femme âgée de 18 ans, se sont retrouvés au domicile de l'un d'eux pour, selon leurs dires, faire la fête", a expliqué le procureur un peu plus tôt dans la journée.

Les faits se sont déroulés "dans un contexte d'alcoolisation", a souligné le procureur de Perpignan

"A un moment donné, la jeune femme a subi des rapports sexuels qui ont été filmés au moyen d'un téléphone portable", a-t-il poursuivi. Les images ont ensuite été diffusées sur les réseaux sociaux. Le montage d'un peu moins de cinq minutes montre une relation sexuelle particulièrement brutale et la vidéo est accompagnée de commentaires dégradants sur la jeune femme. 

A LIRE AUSSI ►►► Vidéo du viol : les deux auteurs présumés interpellés à Perpignan

Du "libertinage poussé", selon l'avocate d'un des jeunes hommes

Cette relation a-t-elle été "intégralement et librement consentie" ? "Les expertises médicales, informatiques, toxicologiques et psychologiques permettront de le déterminer", a souligné le procureur, précisant qu'une information judiciaire était ouverte "des chefs de viol en réunion, d'enregistrement d'images d'un viol en réunion et d'atteinte à la vie privée, afin qu'un juge d'instruction fasse toute la lumière dans cette affaire". 

L'enquête s'annonce compliquée. Les explications de François David (France Bleu Roussillon)

L'avocate d'un des jeunes hommes identifiés sur la vidéo a réfuté toute accusation de viol. Selon elle, il s'agissait de "libertinage poussé sur fond d'alcool""Il ne s'agit absolument pas d'un viol, a-t-elle estimé, ces faits ne sont pas répréhensibles au sens juridique du terme".