Taubira : l'assaillant de la Goutte d'Or "n'était pas radicalisé"

par Rédaction de France Info jeudi 7 janvier 2016 17:13
Christiane Taubira
Christiane Taubira © Reuters/Stephane Mahe

La garde des Sceaux reste prudente dans ses déclarations mais elle affirme que l'homme qui a attaqué un commissariat, jeudi matin à Paris, "n'a aucun lien avec la radicalisation violente".

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'affaire, notamment parce que l'assaillant portait un papier avec le drapeau de Daech sur lui au moment où il a attaqué le commissariat de la Goutte d'Or à Paris, jeudi matin.

Sur ce papier, il était également écrit en arabe qu'il "prête allégeance" au groupe Etat islamique. Pour autant, "ce qui apparaît très clairement de ce qui est connu de cette personne, (c'est qu'elle) n'a aucun lien avec la radicalisation violente, aucun", a affirmé la ministre de la Justice Christiane Taubira jeudi soir. 

"Une ceinture d'explosif factice, ces cris, cette allégeance dans la poche, ce sont des signes qui peuvent le raccorder à un réseau, mais en même temps cela peut être des signes de déséquilibre. L'enquête fera la clarté de tout cela", a expliqué Christiane Taubira.

La garde des Sceaux n'exclut donc pas du tout l'hypothèse d'un déséquilibré, avec des "fragilités psychologiques". 

A LIRE AUSSI ►►► Attaque de la Goutte d'Or : l'enquête confiée à la section anti-terroriste

L'homme est connu des services de police pour une affaire de vol en réunion qui date de 2013, dans le sud de la France. A l'époque, il avait déclaré s'appeler Sallah Ali et s'était présenté comme un SDF, né en 1995 à Casablanca, au Maroc. Ses empreintes digitales avaient alors été entrées dans le fichier automatisé des empreintes digitales (FAED) et correspondent à celles de l'homme tué jeudi, après avoir attaqué le commissariat parisien.