Réforme pénale : l'UMP retire son amendement "cols blancs"

par mercredi 4 juin 2014 11:27, mis à jour le mercredi 4 juin 2014 à 12h45
Marc-Philippe Daubresse est l\\\'un des signataires de cet amendement \\\"cols blancs\\\"
Marc-Philippe Daubresse est l'un des signataires de cet amendement "cols blancs" © MAXPPP

Pour combattre la réforme pénale de Christiane Taubira, les députés UMP ont déposé des centaines d'amendements. L'un d'eux proposait de dispenser de prison les auteurs de crimes financiers. Il a été retiré.

"Seuls les crimes qui portent atteinte à une personne physique" devraient être passibles d’une peine de prison indique cet amendement signé notamment par les députés UMP Guénhaël Huet, Dominique Le Mèner, Lucien Degauchy  Marc-Philippe Daubresse secrétaire général adjoint de l'UMP et Lucien Degauchy.  

Quelles peines alors pour les délinquants en cols blancs? Et bien "des peines adaptées, comme des travaux d’intérêt général, l’interdiction d’exercer la profession qui les a conduit à ce crime ou encore des amendes adéquates, qui seront définies par décret". Et ces députés expliquent cette différenciation par des raisons presque sociale, par la nécessite de "désengorger les prisons et de les rendre respectueuses de la dignité humaine".

A LIRE AUSSI ►►► Le siège de Bygmalion perquisitionné

Un amendement qui faitsait désordre en pleine affaire Bygmalion, comme si certains à l'UMP cherchaient à limiter d'éventuels dégâts pour les cadres du parti. Et qui semble avoir échappé à la vigilance de Christian Jacob, le président des députés UMP qui ce matin sur BFM a assuré qu’il ne fallait pas exonérer les personnes qui commettent des escroqueries.

Et en fin de matinée, l'un des députés à l'origine de cet amendement, Guénhaël Huet, a annoncé sur France Info qu'il l'avait retiré pour se préserver d'interprétations "restrictives à travers le filtre des affaires".

INFO 9H - 13H 04.06.2014 Guénhaël Huet s'explique sur France Info