Un an de prison ferme pour l'organisatrice des "mariages chinois"

par Rédaction de France Info jeudi 7 janvier 2016 15:47
Lise Han
Tous les accusés de l'affaire des mariages chinois sont condamnés. L'organisatrice des cérémonies, Lise Han, écope de 30 mois de prison © MaxPPP

Lise Han, l’organisatrice des "mariages chinois", a été condamnée à 30 mois de prison dont 12 fermes, ainsi qu’à rembourser plusieurs centaines de milliers d’euros aux parties civiles. Elle organisait de faux mariages célébrés par l’ancien maire de Tours, Jean Germain.

Lise Han, l’organisatrice des "mariages chinois", est condamnée pour de nombreux chefs dont celui d’escroquerie et de détournement de fonds publics. Elle écope d’un an de prison mais aussi de l’obligation d’indemniser les parties civiles, ainsi que l’interdiction définitive de diriger ou de gérer une entreprise.

Son époux, qui acceptait de jouer les hommes de paille, est condamné pour complicité de prise illégale d’intérêts et abus de bien sociaux à 5000 euros d’amende, ainsi que l’interdiction de diriger une entreprise.

François Lagière, ancien chef de cabinet du maire de Tours, a lui été condamné pour complicité de prise illégale d’intérêts et d’escroquerie à 15 mois de prison avec sursis, ainsi qu’à trois ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique.

Le directeur de la Société publique locale (SPL) chargée de la promotion du tourisme à Tours, Jean-François Lemarchand a quant à lui, été condamné pour détournement de fonds publics à 10 mois de prison avec sursis et à l’interdiction de gérer la SPL pendant trois ans.

Les quatre accusés ont été condamnés à indemniser solidairement la ville de Tours à hauteur de 500 000 euros et à verser 30 000 euros pour l’atteinte à l’image de la ville, désormais célèbre pour ces mariages frauduleux.

Lise Han et son mari doivent rembourser 102 000 euros à l’agglomération de Tours. La principale accusée et Jean-François Lemarchand doivent également 120 000 euros à la SPL.

L'ancien maire s'était suicidé quelques jours avant le procès

Gérard Chautemps, l’avocat de Lise Han, a estimé que "tous ont été condamnés. Cela montre que si Jean Germain avait été là, à l’évidence il aurait été lourdement condamné". L’ancien sénateur-maire PS de Tours s’est suicidé en avril dernier, quelques instants avant l’ouverture du procès.

Lors de l’audience, le procureur de la République, Jean-Luc Beck a décrit "un panier de crabes, avec un commandeur aujourd’hui décédé, des conseillers, des jaloux, des courtisans, une favorite". En 2008, Jean Germain avait nommé Lise Han à son cabinet pour superviser ces noces en Touraine, destinées à attirer des touristes chinois.