Fusillade lors d’une perquisition à Bruxelles : un suspect présumé a été tué

par Rédaction de France Info mardi 15 mars 2016 15:25, mis à jour le mardi 15 mars 2016 à 23h17
Le suspect \\\"neutralisé\\\" était armé d\\\'une Kalachnikov et a été repéré par un hélicoptère dans un jardin ou un terrain vague tout près de l\\\'habitation
Le suspect "neutralisé" était armé d'une Kalachnikov et a été repéré par un hélicoptère dans un jardin ou un terrain vague tout près de l'habitation © Reuters

Au moins quatre policiers, dont une policière française, ont été blessés ce mardi après-midi dans une fusillade survenue lors d'une perquisition menée à Forest, une commune de Bruxelles, dans le cadre du volet belge de l'enquête sur les attentats de Paris. Un suspect présumé a été abattu.

Un suspect présumé a été tué par la police en fin d'après-midi. L'homme avait tiré sur des policiers  lors d'une perquisition liée aux attentats de Paris, mardi après-midi, à Forest en Belgique au sud-ouest de Bruxelles. Son identification est en cours. 

Armé d'un fusil mitrailleur, il a blessé au moins quatre policiers, dont une policière française, avant de prendre la fuite avec deux complices par les toits, selon notre correspondant sur place. Le suspect "neutralisé" était armé d'une Kalachnikov et a été repéré par un hélicoptère dans un jardin ou un terrain vague tout près de l'habitation. Ses deux complices sont toujours en fuite.

Les opérations sont terminées

 La perquisition avait lieu dans la partie basse de la commune de Forest, non loin de l\\\'autoroute de Paris

De source judiciaire française jointe par France Info, l'opération de la police belge ne visait pas Salah Abdeslam, recherché dans le cadre des attentats du 13 novembre.  La rue où s'est produite la fusillade, la rue du Dries à Forest, non loin du quartier populaire de la gare du Midi, a été fermée à la circulation. Un périmètre de sécurité a été mis en place et les enfants ont été confinés dans les écoles. Une vingtaine de véhicules de police et une cinquantaine de policiers ont été mobilisés. 

Un suspect a tiré sur les policiers avant de prendre la fuite avec un complice par les toits
Un suspect a tiré sur les policiers avant de prendre la fuite avec un complice par les toits © Reuters

Une opération franco-belge

Bernard Cazeneuve, en déplacement en Côte d'Ivoire, a confirmé que des policiers français ont participé à l'opération. "Dans le cadre d'une perquisition, une équipe de policiers belges et français a essuyé des coups de feu, des tirs d'armes lourdes. Je suis prudent sur les circonstances car l'action est en cours", a affirmé le ministre de l'Intérieur à France Info . Il s'agit de deux policiers de la sous-direction antiterroriste française, comme le prévoit la procédure lors des perquisitions en Belgique liées aux attentats du 13 novembre. Une équipe commune franco-belge, une "task force" a été créee au lendemain des attaques de Paris.

Salah Abdeslam et Mohamed Abrini n'ont jamais été interpellés

Onze personnes ont été inculpées à ce jour en Belgique en lien avec les attaques qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015. L'enquête a montré que ces attentats avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles. Huit de ces onze inculpés sont toujours en détention provisoire. Un suspect clé, Salah Abdeslam, et son ami Mohamed Abrini, originaire comme lui de la commune bruxelloise de Molenbeek, n'ont jamais été appréhendés.

Une vingtaine de véhicules de police sont sur place et une cinquantaine de policiers sont mobilisés.
Une vingtaine de véhicules de police sont sur place et une cinquantaine de policiers sont mobilisés © Idé