Nice : décès d'une femme habitant au dessus d'un pressing, le gérant mis en examen

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00

En 2009, une femme de 72 ans qui habitait au dessus d'un pressing à Nice, est décédée d'un arrêt cardiaque. Deux ans plus tard, le gérant du pressing est mis en examen. La Justice soupçonne un des solvants utilisés dans son magasin d'être à l'origine de la mort de la femme.

Pour le fils de la victime, cette mise en examen est déjà une victoire en soi, une "libération" même : "c'est la reconnaissance du lien de cause à effet " entre les émanations de perchloroéthylène et la mort de sa mère septuagénaire, José-Anne Bernard, par arrêt cardiaque le 25 décembre 2009.

Cette femme de 72 ans habitait au dessus d'un pressing et la Justice soupçonne un des solvants utilisés dans le magasin d'être à l'origine de son décès. Pour son fils, c'est une conviction.

[scald=362169:sdl_editor_representation]

Le gérant du pressing avait dû fermer son commerce après l'ouverture d'une information judiciaire sur cette affaire. Il a été mis en examen jeudi dernier, on l'a appris aujourd'hui. "Il conteste (avoir commis une faute) puisque les expertises techniques effectuées (dans le pressing) montraient qu'il n'y avait pas de dangerosité et n'avaient fait la preuve d'aucune nuisance" indique son avocate.

La molécule de perchloroéthylène est classée parmi les composés chimiques cancérigènes probables pour l'homme.