Des images djihadistes dans l'ordinateur du forcené de Valence

par Rédaction de France Info samedi 2 janvier 2016 14:37, mis à jour le samedi 2 janvier 2016 à 17h20
Valence
Ni arme, ni explosif n'ont été trouvés à l'intérieur du véhicule utilisé par l'agresseur © maxPPP

Les enquêteurs ont trouvé des images djihadistes chez l'homme qui a foncé sur des militaires à Valence, dans la Drôme. Mais le parquet antiterroriste n'est pas saisi de l'affaire.

"Le parquet de Paris a estimé qu'il n'y avait pas matière à retenir sa compétence en l'état des vérifications et des perquisitions", a déclaré Alex Perrin, procureur de la République. "Il a été considéré que les éléments n'étaient pas suffisants pour rattacher à un éventuel réseau terroriste. C'est manifestement quelqu'un qui agit en solitaire, sans lien avec une mouvance de cet ordre-là". Aucune arme n'a été découverte dans son véhicule et la perquisition à son domicile de Bron s'est révélée "négative". Des "images de propagande djihadiste"  ont été retrouvées dans son ordinateur mais elles "peuvent être tout à fait trouvées par n'importe qui sur internet", précise le procureur.

Les premiers éléments de l'enquête sur le forcené de Valence (Charlotte Coutard, France Bleu Drôme-Ardèche)

Pas d'information encore sur ses motivations. Mais le procureur de la République a aussi parlé de liens avec une "certaine religiosité" et cité notamment des secouristes selon lesquels l'homme aurait fait part "de sa volonté de se faire tuer par des militaires et de tuer des militaires", parce que ceux-ci "tuaient les gens."

A LIRE AUSSI ►►► Valence : des militaires ouvrent le feu sur une voiture qui leur fonce dessus

"Le conducteur du véhicule a été atteint par trois projectiles, deux balles au niveau des jambes, une au niveau d'un bras. Il a été hospitalisé et placé en garde à vue", a indiqué à la mi-journée le procureur de la République, Alex Perrin. Cet homme de 29 ans "n'est pas connu des services judiciaires. Il est de nationalité française, d'origine tunisienne. C'est un musulman pratiquant qui fréquentait la mosquée de Bron"

La "piste terroriste est actuellement écartée" dans l'agression de militaires à Valence a indiqué le procureur de la République de Valence

A LIRE AUSSI ►►► Valence : Le Drian salue le professionnalisme des quatre militaires