Israël: de l'or dans la voiture de l'employé consulaire français

par Guillaume Gaven lundi 9 septembre 2013 09:37, mis à jour le lundi 9 septembre 2013 à 09h44
Ammar Awad Reuters

Les douaniers israéliens d'Allenby, au point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie, ont saisi dans son véhicule 152 kilos d'or, des chèques pour près de deux millions de dollars, 500 kilos de tabac et 800 téléphones portables. L'homme a été très vite expulsé vers la France. Une affaire crapuleuse, dit-on du côté des autorités.

C'est une forte odeur de tabac qui a intrigué les douaniers israéliens, ceux d'Allenby, le point de passage entre l'Etat hébreu et la Jordanie. Mardi dernier, ils arrêtent donc la voiture. Son conducteur, un peu nerveux, fait valoir que ce sont des plaques diplomatiques, et que lui-même possède un passeport de service - un document officiel qui indique qu'il travaille pour la France, mais qui n'est pas en tant que tel un passeport diplomatique. Bref, qu'il n'est pas question de fouiller la voiture...

L'affaire monte très vite dans la hiérarchie ; le consulat de France est alerté. Son numéro deux ne peut que conseiller à son agent de se plier aux injonctions des douaniers. Qui réplique qu'il risque gros puisqu'il transporte une marchandise pas franchement anodine. Le diplomate alerte alors le Quai d'Orsay, à Paris. Qui conseille de faire ouvrir le véhicule, histoire de ne pas donner l'impression de couvrir une affaire crapuleuse.

Expulsé vers la France

De fait, en fouillant la voiture les douaniers israéliens découvrent, outre 500 kilos de tabac, quelque 152 kilos d'or, des chèques pour un montant total de deux millions de dollars, et 800 téléphones portables.

L'homme, chef de garage au consulat, est immédiatement arrêté, et expulsé vers la France. Sans que l'on sache s'il a été ou non interpellé sur le sol français. Personne ne sait à qui était destiné la marchandise. Tout juste explique-t-on qu'il s'agit, sans doute, d'une affaire crapuleuse et non d'un quelconque financement du terrorisme.

De l'or découvert dans la voiture de l'employé consulaire... Récit de Sébastien Laugénie, à Jérusalem