Fusillade dans un Thalys : un "drame terrible" évité (Bernard Cazeneuve)

A REVIVRE par Camille Revel vendredi 21 août 2015 19:22, mis à jour le vendredi 21 août 2015 à 23h00
Une fusillade dans un train Thalys a fait deux blessés grave, le tireur présumé a été interpellé en gare d\\\'Arras
Une fusillade dans un train Thalys a fait deux blessés graves vendredi, le tireur présumé a été interpellé en gare d'Arras © REUTERS | Pascal Rossignol

Un homme a ouvert le feu vendredi dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris. Il a été interpellé après avoir été maîtrisé par deux passagers, des soldats américains, tous deux blessés. Le pronostic vital de l'un d'entre eux est engagé. Le parquet antiterroriste se saisit de l'affaire.

DERNIERES INFOS :
- Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, sur place à Arras dénonce "la violence barbare" du tireur présumé, et salue la "bravoure" des deux militaires américains qui ont "peut-être évité un drame terrible". Tous deux sont blessés, l'un par balle, son pronostic vital est engagé ; l'autre, plus légèrement blessé, a reçu des coups de cutter.

- La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'enquête.
- L'auteur présumé de la fusillade dans un Thalys entre Amsterdam et Paris, arrêté en gare d'Arras, faisait l'objet d'une fiche des services de renseignement. Ce suspect serait un jeune homme de 26 ans, il serait Marocain ou d'origine marocaine. 
_______________________________________

22h55 : Sébastien Pietrasanta, député des Hauts-de-Seine et rapporteur de la loi sur le terrorisme, estime sur France Info que "tous les indices montrent qu'il s'agit d'un acte de terrorisme". Pour autant, "on ne peut pas faire une énième loi sur le terrorisme".

Pour le député Sébastien Pietrasanta, "tous les indices montrent qu'il s'agit d'un acte de terrorisme"

22h44 : La classe politique réagit après cette attaque. Dans un communiqué, la présidente du Front National Marine Le Pen exprime son "effroi" que la France était "désormais la cible constante d'assaillants déterminés et barbares". Pour le député Les Républicains Eric Ciotti, cette attaque "doit alerter le gouvernement (...) sur la nécessité d'agir avec beaucoup de force contre le terrorisme et notamment contre les jihadistes identifiés sur le territoire national." Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis lui, écrit sur son compte Twitter : "Bravo aux passagers du Thalys pour leur courageuse intervention. C'est rare et salutaire".

22h40 : Claude Moniquet, directeur d'une société spécialisé dans le renseignement, ancien de la DGSE, réagit sur France Info : "Il est plus que probable que l'on soit face à une attaque terroriste. Ce que l'on sait des faits va dans ce sens-là. Il est probable que cet homme s'apprêtait à commettre un attentat dans le train." D'après Claude Moniquet, "Il est à peu près impossible de contrôler, de surveiller en permanence toutes les personnes qui font l'objet d'une fiche S des renseignements.". Pour lui, une attaque dans un train est une première en France, or, dit-il, "On ne peut pas sécuriser un train. C'est un objet mobile, avec des points d'accès et de sortie."

"On ne peut pas sécuriser un train" - Claude Moniquet, ex de la DGSe, avec Victor Matet

A LIRE AUSSI ►►►Fusillade dans un Thalys : "On ne peut pas sécuriser un train"

22h23 : D'après le service police-justice de France Info, le suspect est un homme de 26 ans, Marocain ou d'origine marocaine, faisant l'objet d'une fiche des services de renseignement. Cet homme, semble-t-il ne vivait pas en France mais en Espagne, était connu pour appartenir à la mouvance islamiste radicale ; et était connu au niveau européen comme étant potentiellement dangereux. 

22h02 : Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est exprimé sur place à Arras. "J'ai tenu à venir ici d'abord pour rendre visite aux blessés qui ont été atteints par la violence barbare d'un passager, et qui sont hospitalisés à Arras."
Il a salué le "courage" des deux Américains qui ont maîtrisé le suspect : "Je tiens, avec le président de la République, et le Premier ministre, à exprimer aux deux passagers américains, qui ont fait montre d'une grande bravoure, toute notre admiration et notre gratitude, pour le sang-froid dont ils ont témoigné, et sans lequel nous aurions peut-être été confrontés à un drame terrible."

Fusillade dans un Thalys : le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve fait le point à 22H

Le ministre de l'Intérieur annonce avoir rencontré Jean-Hugues Anglade, lui aussi blessé. "Tous les passagers qui n'ont pas été physiquement blessés mais sont choqués, sont pris en charge par une cellule psychologique, soit sur place, soit à l'hôpital d'Arras. Mes pensées vont à eux et à leurs  proches, et je veux leur dire toute la solidarité du gouvernement français."

Concernant les faits, Bernard Cazeneuve invite à "la plus grande prudence, et la plus grande précision". "Il appartiendra donc au procureur et au parquet antiterroriste de s'exprimer". Il confirme que le suspect est auditionné par les services de polices. "Sur les lieux, la police scientifique et technique est en train d'opérer sous l'autorité du procureur des investigations, une garde à vue est en cours."  Le ministre de l'Intérieur remercie "l'ensemble des enquêteurs mobilisés, les services qui sont intervenus dans les secours, les pompiers, les personnels du SAMU, qui avec beaucoup de célérité ont permis l'hospitalisation et les premiers soins aux victimes.

21h36 : François Hollande et le Premier ministre belge Charles Michel vont "coopérer étroitement" dans l'enquête engagée, annonce l'Elysée dans un communiqué.

21h22 : Le tireur présumé faisait l'objet d'une fiche S des services de renseignements. Ce "S", comme "Sûreté de l'Etat", désigne  un document visant tout individu menaçant la sécurité nationale.  

21h15 : Patrick Auroy, fonctionnaire de l'OTAN, était passager de ce Thalys. Il témoigne sur France Info.

Patrick Auroy, fonctionnaire de l'OTAN, était passager du Thalys

21h : Le Premier ministre belge Charles Michel lui condamne "une attaque terroriste".

20h56 : La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l'enquête, "en accord avec le parquet local, au vu de l'armement utilisé, du déroulé des faits et du contexte".

20h51 : Sur son compte Twitter, le président de la République François Hollande assure que "Tout est mis en oeuvre pour faire la lumière sur ce drame". Le Premier ministre Manuel Valls lui exprime son "soutien aux victimes" et "gratitude" aux forces de l'ordre.

20h50 : D'après les informations de France info, cet homme serait un jeune homme de 26 ans, d'origine ou de nationalité marocaine.

20h45 : D'après le correspondant de France Info à Bruxelles, l'accès aux trains Thalys n'est soumis qu'au contrôle du titre de transport.

20h45 : Le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet annonce que le pronostic vital d'un des deux blessés graves est engagé. Ce sont les deux soldats américains, qui ont maîtrisé le tireur présumé, qui ont été blessés. 

Fusillade dans un Thalys - le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet fait le point à 21h

20h22 : Le journaliste de L'Avenir de l'Artois Antoine Da Silva, sur place, poste sur son compte Twitter des photos des voyageurs. 

20h17 : Olivier Boy, du service police-justice de France Info, précise que des marines américains, passagers du train, déclarent avoir entendu l'homme charger son arme dans les toilettes. Ces soldats ont contribué à le maîtriser, alors qu'il venait de commencer à tirer. Le pronostic vital de l'un d'entre eux, blessé par balle, est engagé. L'autre a été plus légèrement blessé, à coups de cutter. L'acteur Jean-Hugues Anglade s'est blessé à la main en brisant la fenêtre du signal d'alarme. 

20h14 : Le quotidien régional La Voix du Nord publie des photos de l'arrivée des secours en gare d'Arras.

20h03 : En direct sur France Info, la préfère du Pas-de-Calais Fabienne Buccio annonce que deux personnes ont été gravement blessées dans l'attaque. L'acteur Jean-Hugues Anglade, lui, a été légèrement blessé à la main. Le tireur présumé a été maîtrisé par deux autres passagers. Aucune information sur ses motivations.

Fusillade dans un Thalys : la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio fait le point sur la situation à 20H

19h54 : Sur Twitter, l'entreprise Thalys assure que la situation est maîtrisée.

19h51 : L'attaque a fait deux blessés graves, l'un par balle, l'un à l'arme blanche, une autre personne a été légerement blessée. L'acteur Jean-Hugues Anglade, blessé, a été pris en charge par les pompiers.

19h46 : Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sera sur place à Arras en début de soirée, annonce le porte-parole du ministère. Il confirme qu'un homme a ouvert le feu dans le train, même si "on ignore tout de ses motivations". 

19h10 : Trois personnes ont été blessées, dont plusieurs par balles,  vendredi dans un train Thalys entre Amsterdam et Paris, par un homme armé qui a été maîtrisé par les passagers, puis interpellé en gare d'Arras (Pas-de-Calais), a indiqué à l'AFP un porte-parole de la SNCF.  Les faits se sont déroulés peu après 18H00. La SNCF n'était pas en mesure de préciser quelle est la nature ni la gravité des blessures des trois personnes. 556 passagers se trouvaient à bord du TGV.

Un homme armé interpellé à Arras après avoir blessé trois personnes dans un train Thalys
Un homme armé interpellé à Arras après avoir blessé trois personnes dans un train Thalys @ IDE

 

fusifuf