"Mon frère, Mourad Fares, c'est un petit poisson, c'est pas Mehdi Nemmouche"

TEMOIGNAGE par Rédaction de France Info jeudi 11 septembre 2014 19:29, mis à jour le vendredi 12 septembre 2014 à 05h10
Djihadiste
Le recruteur présumé a été interpellé en Turquie, ici l'un des points de passage vers la Turquie © MaxPPP

EXCLUSIF FRANCE INFO | Après le transfert en France de Mourad Fares, présenté par le ministre de l'Intérieur comme un recruteur de Français pour le djihad en Syrie, un "individu particulièrement dangereux", l'un de ses frères assure assure que "Mourad est un petit poisson."

"Mon frère a été embrigadé au même titre que les autres.  Ce n'est pas un gros poisson, c'est le petit poisson rouge " L'un des frères de Mourad Fares arrêté en Syrie et transféré en France ce jeudi en vue d'une mise en examen pour des faits de terrorisme a contacté France Info pour dire sa colère . Il estime que ce que les délits que l'on prête à son frère sont dénués de fondement. "Ce n'est pas du tout un Mehdi Nemmouche" explique-t-il.  

"Mon frère, c'est lui qui a appelé l'ambassade de France pour dire je veux rentrer" (le frère de Mourad Fares avec Gaele Joly)

"Il s'est rendu parce qu'il en avait marre"

Le frère du djihadiste admet que Mourad Fares ait pu "traverser la frontière, qu'il ait pu récupérer les gens à traverser, mais c'est lui qui a appelé l'ambassade de France pour dire 'je veux rentrer'. il a payé son propre billet d'avion, il est monté tout seul". Selon lui, "il s'est rendu" de lui-même à la justice française parce qu'il en "avait marre des combats en Syrie"
Et il insiste : "Nous, ça fait plus de trois semaines qu'on sait qu'il va rentrer et être mis en garde à vue à la DGSI et tout le tintouin. Ceux qui veulent revenir volontairement c'est tous des repentis."

Mourad Fares, un "individu dangereux" pour Bernard Cazeneuve

Reste que pour le ministre de l'Intérieur, Mourad Fares est un "individu dangereux" qui recrutait de jeunes Français par Internet.

"Ce recrutement s'effectuait par internet" (Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur)

Et ce jeudi soir il a été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste pour des délits commis en France, du même chef pour des crimes contre des personnes commis en Syrie, pour financement de terrorisme et pour direction d'un groupe 

terroriste.

A LIRE AUSSI ►►► Djihad : quatre chefs de mise en examen pour Mourad Fares
A LIRE AUSSI ►►► Un recruteur présumé de djihadistes français arrêté et reconduit en France