Collision entre deux trains en Bavière : une erreur humaine à l'origine du drame ?

par Cyril Sauvageot mercredi 10 février 2016 12:01, mis à jour le mercredi 10 février 2016 à 12h58
Accident TGV
Il faudra plusieurs jours pour dégager les voies où se trouvent les deux épaves © MaxPPP

Le bilan de la collision entre les deux trains régionaux mardi matin en Bavière s'est encore alourdi : une dizième victime a été retrouvée dans les décombres. Du coté de l'enquête, les médias allemands évoquent une erreur humaine.

Les secours ont retrouvé le corps d'une dizième victime dans les décombres dans la nuit de mardi à mercredi. Dix-huit personnes sont toujours gravement blessées dans cette terrible collision entre deux trains régionaux qui a eu lieu mardi matin dans le sud de l'Allemagne à Bad Aibling en Bavière. Sur les lieux de la collision, les opérations de sauvetage sont désormais terminées. Il va maintenant falloir dégager les voies où se trouvent encore les deux épaves, imbriquées l’une dans l’autre. Une manœuvre complexe qui prendra plusieurs jours. Les laisions ferroviaires entre Bad Aibling et Rosenheim restent coupées jusqu’à nouvel ordre.

Une erreur humaine à l'origine de l'accident?

C'est ce qu'évoquent les médias allemands. Selon l'agence de presse Deutsche Presse-Agentur et le journal régional de Hanovre, les soupçons se portent sur un employé des chemins de fer chargé de l'aiguillage. Il aurait commis une erreur fatale en désactivant volontairement le signal automatique censé empêcher deux trains de se croiser sur cette portion à une seule voie. Le but de la manoeuvre était de laisser passer une locomotive qui est finalement arrivée en retard : d’où la collision inattendue, en plein virage, sans aucune visibilité, entre les deux trains régionaux. 

Les enquêteurs n'excluent aucune hypothèse

De son côté, la police allemande n'écarte aucune piste : défaillance technique, sabotage ou erreur humaine. Dans un communiqué, la police explique ne pouvoir "faire aucune déclaration, les investigations en sont encore au début". Le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt a estimé mardi midi qu'il était encore "trop tôt pour dire s'il s'agit d'une défaillance humaine ou technique". Le ministre a précisé que deux boîtes noires ont été retrouvées, et que les enquêteurs sont toujours à la recherche d'une troisième.