Attaque contre un commissariat parisien : doutes sur l'identité de l'agresseur

par Sophie Parmentier vendredi 8 janvier 2016 07:31
Police
Aussitôt après l'attaque, tout le quartier a été bouclé © maxPPP

La section antiterroriste du parquet a été saisie après l'attaque jeudi matin d'un commissariat du 18e arrondissement de Paris. L'homme qui a voulu frapper des policiers hier a été abattu par des tirs. Les enquêteurs ont retrouvé sur lui une revendication au nom de Daech. Mais comme le procureur de Paris, ils ont des doutes sur son identité.

 Les enquêteurs de la section antiterroriste de la brigade criminelle et les hommes de la DGSI cherchent à remonter depuis hier l'itinéraire de l'homme qui a voulu entrer dans le commissariat de la Goutte d'Or, en criant Allah Akbar, et en brandissant un hachoir. Cet homme avait aussi un fil qui dépassait d'une pochette, les policiers ont cru qu'ils avaient face à eux un kamikaze, le dispositif explosif était en fait factice. Mais l'intention terroriste était bien réelle, puisque l'assaillant portait sur lui un morceau de papier sur lequel il avait dessiné un drapeau de Daech, il avait aussi écrit à la main, qu'il prêtait allégeance à Abou Bakr Al Baghadi, le chef de l'Etat Islamique, pour venger tous les morts en Syrie.

En relevant ses empreintes digitales hier, les enquêteurs ont découvert que cet assaillant, abattu hier par des tirs de riposte, avait été interpellé à Sainte-Maxime, dans le Var, en 2013, pour une affaire de vol en réunion. A l'époque, le jeune homme avait déclaré aux policiers qu'il s'appelait Ali Sallah, qu'il était SDF, né en 1995, à Casablanca. Etait-ce pour autant sa véritable identité ?

Les enquêteurs, comme le procureur de Paris François Molins, en doutent encore ce matin. D’autant plus que dans sa revendication manuscrite, l’assaillant évoque Tunis, et donne un autre nom, également inconnu des services de renseignement.

"Je ne suis pas du tout certain que l'identité qu'il a donnée soit réelle" a déclaré sur France Inter Le procureur de Paris François Molins