Ukraine : l'opposition veut "se lever contre la dictature"

par Antoine Krempf samedi 30 novembre 2013 22:07
Stoyan Nenov Reuters

Alors que de violents affrontements ont émaillé une nouvelle journée de manifestation pro-européenne ce samedi à Kiev, l'opposition ukrainienne appelle à rester dans la rue "tant que le régime ne sera pas renversé". Une nouvelle journée d'action est prévue ce dimanche.

Poussée de violence en Ukraine. Après les violents affrontements
entre manifestants pro-européens et la police anti-émeute
ce samedi,
l'opposition appelle désormais à l'insurrection. Les Ukrainiens doivent
"se lever contre la dictature", a lancé Iioulia Timochenko, ancienne
Premier ministre et ex-égérie de la révolution orange. "Ne quittez pas la
rue, tant que le régime ne sera pas renversé
", poursuit l'opposante
emprisonnée.

Un "état-major de résistance"

Quelque 10.000 personnes étaient encore mobilisées près de
la place de l'Indépendance, dans le centre de Kiev, là où la police anti-émeute
a fait plusieurs dizaines de blessés ce samedi matin.

Comme les jours
précédents, un nouveau rassemblement est prévu dimanche pour dénoncer la volte-face
du président Victor Ianoukovitch
sur la signature d'un accord d'association
avec l'Union européenne.

Ce dernier s'est dit "profondément indigné par les
évènements qui ont eu lieu sur la Place de l'Indépendance
" et
"condamne les actions qui ont mené à une confrontation à des souffrances
dans le peuple
". De leur côté, les chefs des trois principales formations d'opposition préviennent : "Nous nous adressons à nos partenaires occidentaux : le temps des discussions est fini". L'un des représentants de la coalition précise qu'un "état-major de résistance nationale" a été créé, dans le but de "préparer une grève générale".

Réactions de Bruxelles et Washington

"Nous appelons l'Ukraine, y compris en tant que
présidente en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la
coopération en Europe (OSCE) à respecter pleinement ses engagements
concernant la liberté d'expression et de réunion
", lancent les
commissaires européens Catherine Ashton, la chef de la diplomatie européenne,
et Stefan Füle, commissaire à l'Elargissement.

"Les Etats-Unis condamnent
la violence des autorités gouvernementales contre des manifestants
pacifiques à Kiev aujourd'hui
", affirme dans un communiqué la
porte-parole du département d'Etat, Jen Psaki. "La violence
et l'intimidation ne devraient avoir aucune place dans l'Ukraine
d'aujourd'hui
".