Bruxelles en alerte maximale, au moins deux hommes recherchés

par Rédaction de France Info samedi 21 novembre 2015 06:17, mis à jour le samedi 21 novembre 2015 à 23h38
bruxelles alerte
Présence militaire et policière renforcée samedi matin dans le centre-ville de Bruxelles après que la Belgique a relevé dans la nuit son niveau d'alerte terroriste au maximum, le niveau 4, pour la capitale belge et sa région © REUTERS/Youssef Boudlal

Le gouvernement belge a placé la ville de Bruxelles en état d'alerte maximale liée à un risque d'attentat avec armes et explosifs, a indiqué le Premier ministre. Les enquêteurs seraient à la recherche d'au moins deux hommes. Les métros ont cessé de fonctionner au moins jusqu'à dimanche après-midi et le deuxième plus gros centre commercial du pays a fermé.

Depuis les attaques de Paris, l'ensemble de la Belgique avait été placée en alerte de niveau 3. Mais peu après une heure du matin samedi, le niveau d'alerte a été relevé au niveau 4. Les enquêteurs belges seraient à la recherche d'au moins deux hommes, dont l'un serait en possession d'une bombe.

Le chef du gouvernement a évoqué samedi, lors d'une conférence de presse, un "risque d'attentat par des individus avec armes et explosifs à plusieurs endroits de la capitale". "Nous avons suffisamment d'éléments pour estimer que la menace est précise et imminente", avait affirmé un peu plus tôt le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

Conséquence, toutes les stations de métro ont été fermées samedi dans la capitale belge. Une mesure sans précédent dans le pays. "Sur recommandation du centre de crise du Service Public Fédéral Intérieur, toutes nos stations de métro (...) resteront fermées aujourd'hui. Ceci est une précaution", a annoncé la compagnie publique des transports bruxellois (Stib) sur son site Internet.

 

Evénements culturels annulés, magasins fermés

Par ailleurs, un grand nombre de rassemblements ont été annulés et des magasins ont commencé à baisser le rideau. C'est le cas du deuxième plus gros centre commercial de Belgique, le centre commercial City2 à Bruxelles, qui a fermé samedi matin. Les événements culturels sont également concernés. Un concert de Johnny Hallyday prévu ce samedi soir au Palais 12 a notamment été annulé en raison des menaces terroristes, a indiqué la salle de spectacle, qui peut accueillir jusqu'à 15.000 personnes. Des musées, l'Atomium et des complexes de cinéma seront également fermés aujourd'hui.  

Le Premier ministre demande à la population de respecter les consignes de sécurité

Ecoutez le Premier ministre belge, Charles Michel

Le conseil à la population "est d'éviter autant que possible les lieux où beaucoup de gens se rassemblent comme les centres commerciaux, les concerts, les évènements ou les stations de transport public", indiquait dans la matinée un porte-parole du centre de crise gouvernemental. Le Premier ministre Charles Michel a lui insister sur l'importance de respecter ces consignes.

"Nous recommandons à la population de respecter l’ensemble des consignes de sécurité qui seront adressées, à la fois sur le terrain,  partout dans le pays. Nous recommandons à la population de se tenir informée en utilisant principalement les canaux de communication officiels", a-t-il dit samedi. "Nous lançons au départ du centre de crise un numéro de téléphone, le 1771, afin de permettre aux habitants de formuler des questions, de recevoir des conseils", a-t-il encore indiqué.
 

Salah Abdeslam aperçu à Bruxelles?

Le dernier co-auteur identifié des attentats de Paris, Salah Abdeslam, aurait été aperçu, errant à pied, en plusieurs endroits de la capitale belge. Parallèlement, un troisième comparse des tueurs de Paris a été appréhendé hier. Dans sa voiture se trouvaient un pistolet chargé et des traces de sang. Ce Marocain de 39 ans installé en Belgique, nommé Lazez, a donc été inculpé de 130 assassinats en tant qu'auteur ou co-auteur, et de participation à l'activité d'une organisation terroriste. La présomption est forte qu'il ait été directement mêlé au transport et à l'hébergement de Salah Abdeslam.

La commission chargée d'évaluer le niveau de menace se réunira dimanche matin. Le gouvernement réévaluera alors les mesures à prendre, a indiqué samedi le Premier ministre Charles Michel. Le métro restera fermé d'ici là, a-t-il dit.

► A LIRE AUSSIBruxelles : "De voir l’armée dans les rues, c’est encore plus inquiétant" (habitant)