Pots-de-vin à Venise : 35 arrestations, dont le maire

par Guillaume Gaven mercredi 4 juin 2014 12:15
venise
A Venise, lors des "Aqua alta", en janvier dernier © REUTERS/Manuel Silvestri

Quelque 20 millions d'euros auraient été détournés ; une centaine de personnes sont éclaboussées par ce scandale retentissant, autour du chantier Moïse, censé protéger Venise des inondations.

35 personnes interpellées mercredi matin, et pas des moindres : des hommes politiques, l'actuel maire de Venise, Giorgio Orsoni, des chefs d'entreprise, un ancien général... Un mandat d'arrêt a été demandé contre Giancarlo Galan, ex-ministre de l'Agriculture puis de la Culture, aujourd'hui sénateur, qui avait posé la première pierre du chantier en 2003. Une centaine de personnes impliqués, au total : le scandale s'annonce retentissant, à Venise.

De quoi parle-t-on ? D'une obscure histoire de pots-de-vin, autour du projet Moïse, qui permettra à la cité d'éviter de s'enfoncer - d'éviter les inondations à répétition. 78 digues flottantes géantes, disposées dans la lagune... Une cinquantaine d'entreprises mises à contribution.

L'enquête, lancée il y a trois ans par le parquet de Venise, a permis de mettre au jour une caisse noire. Quelque 20 millions d'euros auraient été détournés, et versés sur des comptes à l'étranger.