Bientôt une opération humanitaire pour aider les migrants en Méditerranée

par Rédaction de France Info mardi 9 février 2016 10:45, mis à jour le mardi 9 février 2016 à 11h52
L’Aquarius peut assurer l’accueil d’environ 200 passagers, voire 500 si la situation l’exige
L’Aquarius peut assurer l’accueil d’environ 200 passagers, voire 500 si la situation l’exige © MaxPPP

SOS Méditerranée et Médecins du Monde lanceront fin février une opération de sauvetage et d'aide médicale en Méditerranée, pour venir en aide aux migrants qui risquent leur vie en tentant de rejoindre les rives européennes.

SOS Méditerranée et Médecins du Monde s'associent pour le lancement d'une opération de sauvetage en Méditerranée. L'opération est prévue pour le 25 février, avec le départ de l'Aquarius, un navire de 77 mètres de long, amarré actuellement en mer Baltique. Il partira du sud de l'Italie pour se rendre en haute mer, à proximité de la zone où se produisent la plupart des naufrages. L’objectif : intervenir auprès des embarcations en difficulté pour sauver les vies de ceux qui sont en danger de mort en mer Méditerranée. 

Entre le 1er janvier et le 4 février 2016, plus de 74.000 personnes ont rejoint l'Italie et la Grèce par la mer, et 374 sont décédées pendant la traversée, indique l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). La mer Méditerranée constitue aujourd’hui la route la plus dangereuse pour les migrants. Une équipe de Médecins du Monde, composée de médecins, infirmières et personnels d’accueil, prendra en charge les naufragés. Ils seront une vingtaine en tout. 

L'Aquarius : bateau idéal pour cette mission

Le bateau choisi par les experts maritimes de SOS Méditerranée, est actuellement en cours de préparation en Allemagne, près de Sassnitz. Il appareillera autour du 15 janvier 2016 pour Lampedusa, après une escale à Marseille. Doté de 4 ponts et de nombreux espaces couverts, équipé d’une clinique, de sanitaires, ainsi qu’un accès à l’eau potable, le navire pourra accueillir jusqu’à 500 personnes. Sa vitesse de croisière avoisine les 13 noeuds (soit près de 25km/h), ce qui en fait le candidat idéal pour assurer des opérations de sauvetage. Le budget de cette opération, prévue pour durer trois mois, est de 975.000 euros, "financé essentiellement par la générosité publique", précise Médecins du Monde.

A LIRE AUSSI ►►► Avec une patrouille Frontex à la chasse aux cargos poubelles